Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 18:14

Ségolène Royal s'est félicitée du vote en première lecture, par l'Assemblée Nationale du projet de loi qu'elle a présenté concernant la transition énergétique, Projet de loi oh combien important, priorité du Président de la République, du Premier Ministre et de l'ensemble du gouvernement.

 

Il faut rappeler que la transition énergétique est le cheval de bataille de Ségolène Royal qui ne se dit ni sociale démocrate, ni sociale libérale, mais sociale écologique...Ce projet qu'elle a appliqué dans la Région Poitou Charente qu'elle présidait et  dont elle a fait  a fait une région leader en la matière, était un des piliers du programme présidentiel qu'elle a présenté en 2007.

 

Toujours visionnaire et très attaquée parce qu'elle avait raison avant tout le monde, aujourd'hui, en sa qualité de Ministre elle met toute son énergie à la transformation du modèle économique de la France en jetant les premières pierres de ce projet de société, qui selon elle est le seul à pouvoir nous sortir de la crise....

 

Diminution du coût de l'énergie pour le Pays et les ménages, création massive d'emplois de nature à faire reculer le chômage, écomonies globales d'énergies pour sauver la planète, diminution du coût des importations en raison du recul de la consommation de pétrole qui représente une note extrêmement salée pour le budjet de la France, indépendance de notre pays qui possède des réserves naturelles inépuisables en matière d'énergies renouvelables...et une grande façade maritime...

 

Bref un très grand projet, ambitieux et indispensable pour le redressement de notre Pays ainsi que pour son prestige au moment où se tiendra la conférence mondiale relative à la lutte contre le réchauffement climatique.

PAPY FAIT DE LA RESISTANCE

Hélas tout n'est pas rose dans ce monde...

 

Papy fait de la résistance...Papy, je veux dire le Sénat et ses caciques, souvent à l'âge de la retraite, incapables d'évoluer, attachés à surtout ne rien changer, respectueux de conserver ce qui existe et soumis aux lobbies et en particulier celui du nucléaire.....A tel point que comme Claude Bartelone je me demande à quoi il sert....Du moins en sa forme actuelle....

 

Donc le Sénat détricote méthodiquement le gros oeuvre mis au point par Ségolène Royal après consultation des experts, des intéressés: associations, syndicats, élus, consultations sur le terrain et j'en passe.

 

Le journal les Echos fait une mise au point:

Le gouvernement n’est pas au bout de ses peines sur le laborieux chantier de la transition énergétique. Le projet de loi annoncé il y a plus de deux ans par le chef de l’Etat et adopté en octobre dernier par les députés est examiné en séance publique à partir de cet après-midi par les sénateurs, qui campent sur une position très différente sur l’avenir du nucléaire.

Le texte adopté en commission par les sénateurs UMP, UDI, radicaux et communistes ne fait plus référence à l’année 2025 comme date butoir à compter de laquelle le nucléaire ne devra pas représenter plus de 50 % de la production électrique. Cet objectif doit toujours être atteint, mais « à terme ». Il s’agit d’  assurer une transition réaliste et garante d’une croissance durable », plaide Ladislas Poniatowski, sénateur UMP de l’Eure. « 2025, c’est demain », poursuit le rapporteur du texte.

Autre modification notable, la commission des Affaires économiques du Sénat a relevé la capacité maximale de production nucléaire de 63,2 à 64,85 gigawatts. Cette disposition dispenserait de facto d’avoir à fermer deux réacteurs lors de la mise en service de l’EPR de Flamanville, prévue en 2017.

LES ECHOS

 

Pourtant le nucléaire a un coût exorbitant du fait de la nécessité de maintenir les centrales en état malgré leur grand âge et d'améliorer leur sécurité, coût qui bien entendu se répercutera sur la facture électricité, déjà bien élevée, payée par les usagers...

 

Ce n'est donc pas raisonnable et si Papy fait de la résistance, La Ministre devra passer outre grâce à l'Assemblée Nationale qui en tout état de cause aura le dernier mot.

 

Le Sénart où l'opposition est majoritaire  à une vision très éloignée de celle de Ségolène Royal dont l'objectif est à la fois de tout faire pour limiter le réchauffement climatique au seuil fatidique de 2% et de profiter de l'opportunité qu'offrent les énergies renouvelables pour augmenter le pouvoir d'achat des Français tout en les invitant à faire des économies d'énergie, par exemple en isolant leur appartement.

 

Avant même le vote de la loi de transition énergétique, elle met en place en France un programme ambitieux et sur ce point, on peut faire confiance à Ségolène Royal...

 

De fait on la connaît connaît Ségolène Royal...Elle ne lâche rien...elle ne recule jamais et va jusqu'au bout...Elle a devant le Sénat un comportement exemplaire, elle faforise le dialogue mais on sait qu'ensuite il y aura une commission mixte qui à l'évidence, en l'état des positions respectives du Gouvernement et de l'Assemblèe Nationale n'aboutira pas...

 

Ce sera une fois de plus l'Assemblée Nationale qui aura le dernier mot et il ne saurait en être autrement si l'on veut que la France soit Crédible lors de la conférence mondiale fondamentale pour la sauvegarde de notre planète et de notre survie...Comme le dit fort justement Laurent Fabius, il n'y a pas de plan B car nous n'avons pas de planète de rechange.

 

Donc, comme à son habitude le Sénat prend son temps, fait trainer les débats, recule la mise en application...mais n'imposera pas ses vues...

 

Et en attendant, dans l'immédiat Ségolène Royal avance, avance....à grande vitesse et prend des décisions multiples et audacieuses.

 

 

 

PAPY FAIT DE LA RESISTANCE
PAPY FAIT DE LA RESISTANCE
PAPY FAIT DE LA RESISTANCE

Mais Ségolène Royal sait aussi que rien ne sera possible sans la mobilisation des Français en faveur de ce grand projet, si bien que comme elle l'avait pratiqué au cours de la campagne présidentielle de 2007, elle lance la démocratie participative.

Démocratie participative » Ségolène Royal installe la Commission spécialisée sur la démocratisation du dialogue environnemental
19 février 2015 - Développement durable
Share on facebook Share on twitter More Sharing Services Share on email
Imprimer

Conformément à l’annonce faite par le Président de la République à l’occasion de l’ouverture de la Conférence environnementale le 27 novembre dernier, le Gouvernement a engagé la modernisation et la démocratisation du dialogue environnemental. I



Il s’agit de renforcer la transparence et l’efficacité du débat public et l’association des citoyens aux décisions qui les concernent sans allonger les délais des procédures.

Mme Ségolène ROYAL, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a installé aujourd’hui la Commission spécialisée sur la démocratisation du dialogue environnemental. Cette réunion a permis d’établir le programme de travail pour les semaines à venir.

La Ministre avait annoncé lors de la réunion du Conseil National de la Transition Écologique (CNTE) du 6 janvier que ce chantier serait l’occasion d’une réflexion en profondeur à laquelle le CNTE serait associé avec la création d’une Commission spécialisée.

Ségolène ROYAL a demandé à Alain RICHARD, ancien ministre et sénateur, qui présidait déjà la Commission de modernisation du droit de l’environnement, d’assurer la présidence de cette nouvelle Commission spécialisée.

Il sera assisté dans pour cette mission par Mme Laurence MONNOYER-SMITH, Professeure à l’Université de Technologie de Compiègne et vice-présidente de la Commission nationale du débat public, et par M. Gérard MONEDIAIRE, Professeur émérite à l’Université de Limoges, qui a présidé les travaux du groupe de travail sur la « participation du public » dans le cadre de la Commission Spécialisée de modernisation du droit de l’environnement. Mme Marie-Line MEAUX, Présidente de section au Conseil général de l’environnement et du Développement durable en sera rapporteure.


Cette Commission spécialisée sera composée de représentants désignés par les membres du CNTE et s’adjoindra les compétences de plusieurs experts dont M. Loïc BLONDIAUX, Professeur de science politique à l’Université Paris I, chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne et Président du conseil scientifique du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) « Participation du public, décision, démocratie participative ».

- Dès la première réunion, les membres de la Commission spécialisés ont fait le point sur les travaux déjà réalisés sur ces sujets et sur les questions à approfondir, concernant notamment la concertation en amont des projets.
- Afin d’être mises en œuvre rapidement, les conclusions et les propositions de la Commission spécialisée seront remises fin mai puis discutées par le CNTE. Elles feront, si nécessaire, l’objet d’un texte législatif avant la fin de l’année.
- La Ministre a demandé aux membres de la Commission spécialisée de veiller à la bonne articulation de leurs travaux avec ceux relatifs à la modernisation du droit de l’environnement, déjà engagés.
- Pour permettre de recueillir les avis des citoyens qui souhaiteraient s’exprimer sur le sujet, une plateforme participative sera mise en ligne et un forum réunissant parties prenantes, universitaires et citoyens permettra de conclure au printemps, cette phase collaborative.

Ministère de l'Ecologie

 

L'action déterminée de Ségolène Royal doit impérativement aboutir car la transition énergétique est l'instrument essentiel de sortie de crise et la seule façon de sauver notre planète. Face à cet enjeu considérable, les petits intérêts particuliers doivent s'effacer devant l'intérêt général.

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique