Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 10:00
SEGOLENE ROYAL: UN BILAN POSITIF

Après un an de Présence au Gouvernement, Ségolène Royal présente un bilan positif dans le domaine de l'énergie verte, du développement durable et des transports qui lui a été confié. Et ce n'est pas rien, car ce ministère est un des plus delicats à gérer...face aux lobbies qui ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues, face à ceux qui veulent que tout change à condition que rien ne change, face aux difficultés d'adaptation de tout un chacun, attaché à ses petites habitudes quotidiennes...

 

Elle est la quatrième ministre de l'écologie du quinquennat de François Hollande et la seule qui tienne face aux multiples oppositions, face à ceux qui comme Sarkozy disent " l'écologie ça commence à bien faire", face aux Verts dont les exigences sont intenables parce que complètement déconnectées des réalités, face à ceux qui ne jurent que par l'énergie nucléaire ou rêvent de nouvelles énergies fossiles comme le gaz de schiste qu'elle a enterré, enfin avec un budget réduit en raison de la crise, ce qui l'oblige à faire preuve de beaucoup d'imagination et à des négociations complexes et souvent compliquées avec les entreprises pour les inciter à investir.

 

Oui elle peut être fière du travail accompli en un an, car elle est parvenue dans les dossiers lourds dont elle a la charge à désamorcer les antagonismes, à trouver le consensus  et des solutions là où beaucoup ont échoué...Et elle y est parvenue grâce à sa longue éxpérience politique, à son intelligence, à sa faculté de présenter des solutions acceptables par tous, son sens du compromis accepté pour l'intérêt général et surtout son sens du dialogue savamment rodé lorsqu'elle a tenté, au cours de la campagne présidentielle de 2007 d'instaurer la démocratie participative.

 

Comme elle l'a si souvent répété: Il n'y a pas de problèmes. Il n'y a que des solutions.

Grâce à elle les choses ont beaucoup avancé même si elle ne gagne pas toujours , en tout pas toujours totalement les parties de bras de fer qu'elle est contrainte de mener pour débloquer des dossiers sur lesquels les lobbies ne veulent pas céder.

Un exemple: Concernant le péage des autoroutes elle avait estimé excessives les augmentations pratiquées par les concessionnaires et avait fait part de sa volonté de bloques les tarifs en 2015.

 

C'est chose faite. Le Premier Ministre a annoncé qu'il n'y aurait pas d'augmentations en 2015, et un inveetissement de 3 Milliards d'euros en trois ans dans les infrastructures autoroutières, dont certaines innovantes a précilé la Ministre...

 

 


"La transition écologique en marche : Ségolène Royal présente les actions engagées et les actions à venir




Ségolène Royal a présenté vendredi 3 avril l’ensemble des actions engagées depuis son arrivée il y a un an, à la tête du ministère de l’Écologie. 5 grandes priorités structurent l’ensemble de ces actions : la transition énergétique pour la croissance verte, la reconquête de la biodiversité, la santé, l’éducation à l’environnement et la démocratie participative.

« Toutes ces priorités s’inscrivent dans le travail gouvernemental autour de l’emploi » (…) J’ai à cœur de démontrer que l’on peut créer 100 000 emplois dans la croissance verte et je rendrai public le tableau de bord de ces créations d’emplois dans tous les domaines dont j’ai la charge » a déclaré Ségolène Royal.

Vers la conférence Paris – Climat

Ségolène Royal a insisté sur la mobilisation mondiale et européenne autour de la future conférence Paris – Climat de décembre prochain, en soulignant sa responsabilité de mobiliser la société civile. Un grand débat citoyen planétaire sera organisé le 6 juin dans 100 pays ainsi que, prochainement, une réunion des lycéens du monde entier engagés pour le climat à Toulouse. De nombreuses autres manifestations se tiendront tout au long de l’année, sur les thèmes de l’entreprise, de l’éducation, de la culture, de la recherche…."




Invitée de l'émission les quatre vérités, sur la 2 elle a détaillé sa politique écologique et rappelé son objectif de créer 100000 emplois, ce qui n'est pas rien!


Dans un excellent article, Le Point fait un bilan plutôt élogieux de la politique menée par Ségolène Royal.

Le Point - Publié le 01/04/2015 à 13:27
La ministre a mis sa popularité au service de sujets très techniques. Habile, elle a su déminer des situations explosives, tout en gardant sa liberté de ton.
La ministre a contribué à l'enterrement de la fiscalité écologique, une vision "punitive" de l'écologie, selon elle.
La ministre a contribué à l'enterrement de la fiscalité écologique, une vision "punitive" de l'écologie, selon elle. © Philippe Merle / AFP


1

Ségolène Royal est une ministre à part. En un an, elle a démontré à la tête de l'Écologie et de l'Énergie une grande habileté pour déminer des dossiers sensibles comme Sivens ou l'avenir du nucléaire. "On a beaucoup avancé sur la loi de transition énergétique, d'abord parce qu'il y a la COP 21 (conférence climat) mais aussi grâce à la personnalité de Ségolène Royal", confie l'entourage de Manuel Valls, un an après l'arrivée au gouvernement de l'ancienne compagne de François Hollande et candidate à la présidentielle de 2007.

Le projet de loi, présenté par l'Élysée comme "l'un des textes les plus importants du quinquennat", n'a pas encore été définitivement voté. Mais Royal a su éviter un affrontement avec les écologistes, notamment sur le volet nucléaire, qui prévoit un plafonnement de la capacité au niveau actuel, sans plus de précision sur le chemin pour arriver à réduire à 50 la part de l'atome dans la production électrique. "Un tour de force", selon un observateur des débats parlementaires. Le signe d'"une capacité politique à gérer un fort enjeu", relève Daniel Boy du Cevipof.


Un blocage sur la fiscalité écologique

Primes à la conversion de vieux véhicules diesel, aides aux travaux de rénovation énergétique : la ministre, chantre de la "croissance verte", défend aussi à longueur d'interviews les mesures grand public du texte. Pour Matthieu Orphelin, de la Fondation Hulot, ce projet de loi et celui sur la biodiversité "seront les vrais marqueurs de son action". "C'est une ministre écoutée, avec une vision qui part du terrain, c'est intéressant." "Mais son blocage sur la fiscalité écologique", sur la taxe carbone, par exemple, "qu'elle assimile à de l'écologie punitive, est un problème", poursuit-il, à l'unisson de nombreuses ONG. Tout comme son positionnement contre l'écotaxe, qui a fortement pesé dans l'abandon de cette mesure.

Pour autant, la sphère environnementale lui sait gré d'avoir un poids qui manquait à ces trois prédécesseurs depuis 2012 (Nicole Bricq, Delphine Batho, Philippe Martin). "Elle a une carrure que d'autres n'avaient pas", souligne Allain Bougrain-Dubourg de la Ligue de la protection des oiseaux (LPO), qui juge toutefois "ambigu son éloge de l'écologie non punitive". "Il y a souvent un manque global d'ambition, d'imagination", regrette Sandrine Rousseau, porte-parole d'EELV.
Quelques recadrages

Sur le projet de barrage de Sivens (Tarn), qui a viré au drame avec la mort d'un jeune opposant en octobre, Royal a désamorcé la situation devenue localement explosive en se posant en arbitre, même si le problème est loin d'être résolu. "Elle a dû porter des sujets très techniques, mais elle a mis sa popularité au service de l'Écologie, elle s'investit, notamment dans le chantier sur la démocratie participative, et sa liberté de parole peut dérouter mais elle plaît aussi", note Arnaud Gossement, avocat spécialisé dans l'environnement.

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, autoroute A831 entre Vendée et Charente-Maritime, tarifs des autoroutes, projet d'un nouveau Roland-Garros : sur ces sujets, Ségolène Royal a adopté une grande liberté, quitte à apparaître en décalage avec le Premier ministre, qui n'a pas hésité à la recadrer. "Elle a clairement une place à part, elle est plus qu'un ministre, une sorte de vice-Premier ministre", estime un habitué des cabinets ministériels.
Loyauté....

Tous cela ne se fait pas sans difficultés. Ségolène Royal a une volonté d'aboutir sur ses projets par la négociation, mais cela nécessite parfois des bras de fer, comme le démontre la " bataille" avec Hidalgo qui veut imposer l'usage alternatif pour tout pic de pollution. Arqueboutée sur le respect des textes en vigueur, Ségolène Royal refuse, estimant que c'est une solution pénalisante pour les banlieusards qui en réalité n'est pas une solution parcequ'on doit pouvoir respirer tous les jours, dans une ville....

Argument frappé du bon sens et lui permet de demander que les parisiens prennent les transports en commun, que les taxis roulent avec des véhicules électriques et que les bus soient aussi électriques...Un moyen de propulser les véhicules électriques et les industries qui les fabriquent, notamment RENAULT....et quelque part de créer des emplois.

 

On trouverait dans son action de multiples exemples de cette nature marqués simplement du sceaux du bon sens.

 

L'examen de la première année de Ségolène Royal à la tête du Ministère de l'Ecologie est très instructif sur le modèle de société dont elle rêve pour la France...Une société sociale écologique du bien être, non punitive dans laquelle les intérêts de chacun sont préservés, dans laquelle l'ensemble des Français est mobilisé pour l'intérêt général et si possible une société apaisée, où chacun participe au développement du Pays, où l'on réapprend à vivre ensemble. On voit qu'elle rêve de mettre fin aux antagonismes délirants qui marquent la société actuelle, en se parlant, en cherchant ensemble des solutions, en se respectant.

 

Bravo Madame.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique