Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 11:43

550198_300472743390928_699077785_n.jpg    Ségolène Royal, mise à l'écart du dispositif gouvernemental fait un travail fantastique dans sa région. Elle avance à pas de géants et le projet présidentiel qui fut le sien transforme profondément la Région Poitou Charente....Bien sûr elle est également présente à l'international par le biais de l'Internationale Socialiste dont elle est la Vice  Présidente... Et toujours à disposition pour être utile à son pays...

 

Jusqu'à présent, elle a refusé tous les postes qui lui étaient proposés, certes honorifiques, mais qui l'éloigneraient de la politique, ce qu'elle ne veut pas...

 

Mais elle nous manque et elle manque à beaucoup qui sans partager forcément son idéologie de gauche apprécient son talent, son pragmatisme, son génie pour trouver des solutions aux problèmes qu'elle doit affronter et résoudre.

 

Une grande surprise! Ethic, un groupe d'entrepreneurs de droite, présidé par Sophie de Menthon l'appelle au secours et réclame sa médiation....Sans surprise Ségolène Royal tout en refusant d'être médiatrice entre les entrepreneurs et le gouvernement a accepté de les écouter...Et sans surprise encore, la réunion s'est déroulée dans une très bonne atmosphère et s'est avérée positive....

 

Mais revenons sur le détail de cette étrange histoire.

 

Ségolène Royal médiatrice des entrepreneurs ?

Sophie de Menthon et Ségolène Royal

Ethic vient de lancer un appel à Ségolène Royal pour lui proposer de devenir la porte-parole des chefs d’entreprise auprès du gouvernement… L’intéressée  se dit attentive, mais en tant que simple « partenaire ».

Ségolène Royal en porte-parole des entrepreneurs ? C’est en tout cas l’idée d’Ethic (le mouvement Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance).

 

Sophie de Menthon (à gauche sur la photo), présidente d’Ethic, explique :

 

« J’ai contacté Ségolène Royal à ce sujet. Elle semble  très à l’écoute des problématiques des entreprises. Nous l’avions déjà reçue lors d’un débat et nous avions pu apprécier son attitude, proche des entreprises, pleine de bon sens.»

 

De son côté, Ségolène Royal, contactée jeudi,  se dit attentive à cette démarche, tout en rejetant une prise de position politique : « Les chefs d’entreprise sont leurs meilleurs porte-parole ! lance Ségolène Royal. Je suis prête à les écouter. Mais je pense qu’Ethic voit en moi davantage une femme d’action, notamment via ce que j’ai mis en place en Poitou-Charentes. »
Ségolène Royal rappelle notamment quelques-uns de ces dispositifs : « Nous nous sommes investis dans le combat d’Heuliez, dans la création d’une agence PME -une préfiguration de ce que pourrait être la BPI- ou encore dans celle du pôle de compétitivité sur les éco-industries. C’est sur le terrain que l’on connaît la réalité des entreprises, non pas celle des grands groupes, mais des vrais entrepreneurs !»

 

Une rencontre prévue mercredi entre Ségolène Royal et des entrepreneurs

Si Ethic appelle de ses vœux une telle personnalité pour porter la voix des chefs d’entreprise, c’est avant tout, pour Sophie de Menthon, afin de rassurer les dirigeants :

 

« Les patrons sont désemparés, explique-t-elle. Nous avons cinq ministres au gouvernement qui s’occupent des entreprises, mais avec des discours différents. Dans un tel contexte de confusion, nous avons besoin de pédagogie sur les problématiques des entrepreneurs et d’une personne qui les représente. Ségolène Royal est une personne de la majorité mais n’étant pas au gouvernement, elle garde toute sa liberté de parole ! »


Du côté du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants), l’appel d’Ethic ne semble pas opportun, comme le souligne Christophe Praud, leur président : « Aujourd’hui, les entrepreneurs ont besoin d’un interlocuteur fiable permettant des relations saines, apaisées et constructives avec le gouvernement. Mais il n’appartient pas à un mouvement patronal en particulier de flécher un nom. Ce n’est pas notre rôle. Nous serions toutefois ravis d’être sollicités pour réfléchir au choix d’un interlocuteur. »

 

Ségolène Royal réfuse d'être un médiateur entre les chefs d'entreprise et le gouvernement, l


préférant le terme de partenaire, mais a accepté l'invitation, pour les écoûter.

 

 

Mercredi dernier Ségolène Royal à donc assisté à une rencontre où des chefs d’entreprises de toute taille font fait part de leur expérience et dressé un état des lieux de l’entrepreneuriat en France.

Et sur terrain, il semble en effet y avoir urgence. « Pour la première fois depuis une quinzaine d’années, je sens  un vrai sentiment d’insatisfaction chez les chefs d’entreprise, souligne Christophe Praud, du CJD. Le gouvernement envoie certes des signaux positifs, par exemple en maintenant l’ISF-PME, mais l’ensemble des actions manque de clarté, de pérennité, de perspective ! » Trois éléments indispensables à la gestion d’une entreprise au quotidien…

                                   

 

Ségolène Royal, défendez la cause des entrepreneurs !

Ségolène Royal, défendez la cause des entrepreneurs ! cc/Flickr/Parti socialiste

Madame la Présidente,

 

Aujourd’hui, les chefs d'entreprise regardent un match de tennis ; revers et coups droits se succèdent avec les versions des différents rapports économiques qui surgissent régulièrement depuis de nombreuses semaines. Ils écoutent les débats, parfois surréalistes, lisent dans la presse avec intérêt les pseudos motifs de réjouissances qui devraient être les leurs, et prennent connaissance des grandes promesses qui devraient les rendre compétitifs... Le temps que tout cela soit voté, mis en place et traduit en langage normal et à condition que cela corresponde un minimum à ce qu'ils demandent, ils peuvent envisager d’être optimistes dans deux ans. On annonce des "ballons d'oxygène" et on promet des recouvrements de créances accélérés… en 2017.

 

Il nous faudrait nous extasier sur les bienfaits du crédit d'impôt, traduction simultanée de ce qui devait être la baisse du coût du travail évoquée dans le rapport Gallois (c'est la même chose paraît-il !). Logiquement certains ne devraient jamais en bénéficier si leur entreprise ne fait pas de bénéfices puisqu'elle ne va pas bien… mais si ! Nous n'avions rien compris : on leur donnerait quand même un chèque « sous conditions », lesquelles ? On verra… Faire un budget équilibré sur le principe d'un crédit d'impôt, ce n'est pas à la portée de n'importe quel polytechnicien, il faut qu'il ait aussi fait l'ENA.

 

Ce qui est important c'est le tournant, l'inflexion, l'accompagnement, le choc. En attendant, c'est la période des budgets 2013 et les chefs d'entreprises doivent prévoir et calculer avec la précision de l'épicier, comment faire ? Ignorants et inconscients des propositions de l'Etat qui les attend... au tournant.

 

Ne pas comprendre ces va-et-vient, ces décrets, ces refontes, ces changements de taux, ces hausses de prélèvements, ces baisses de... baisses de quoi déjà ? laissent un profond sentiment d'amertume et de désarroi, celui d'être dépassé et sans repères. Nos actionnaires, nos banquiers, nos investisseurs, tous ces coupables désignés veulent des prévisions de croissance, d'investissements, un chiffre d'affaires prévisionnel, un bénéfice escompté etc. alors dans le doute on s'abstient, on cale tout au minimum, on gèle les recrutements, on remet les projets à plus tard.

 

Pour la confiance, deux facteurs oubliés sont essentiels : la notion de temps fondamentale pour nous et inhérente à une réforme de l’administration, et la problématique de la simplification ainsi que celle de la stabilité. Quant aux fameuses négociations « des partenaires sociaux », elles ne nous rassurent pas. Qu’apporteront-elles de fondamentalement différent avec les mêmes acteurs ? Si elles n’aboutissent pas, la loi s’imposera mais quelle loi ?

 

Alors, Madame la Présidente, nous n'avons ni la possibilité ni le loisir d'expliquer très concrètement ce qui nous étouffe au quotidien et ce qui est bon et nécessaire pour nos entreprises. Nous avons donc voulu vous faire écouter des témoignages concrets de ces belles entreprises que nous aimons. L’idéologie est devenue telle qu’une certaine opinion publique estime que nous écouter avec bon sens et confiance c'est "faire des cadeaux aux patrons" ou « céder au patronat ». Notre pays n'a plus confiance en nous. Nous n'avons plus confiance en lui. Nous aiderez-vous à franchir ce fossé ?"

 

C'est un véritable appel au secours que ces patrons de PME envoient à Ségolène Royal...Très inquiétant pour le gouvernement dont on voit bien qu'il manque totalerment de pédagogie si bien que les décisions qu'il prend, quelle qu'en soit la qualité laissent pantois les bénéficiaire, parce que jamais très précises et de ce fait incomprise.

 

C'est aussi un hommage aux immenses qualités de Ségolène Royal, à sdon expérience et une reconnaissance de la qualité des actions qu'elle a menéesd autant à la tête des ministères dont elle a eu la charge qu'à la présidence de la Région ¨poitou Charente.

 

 

 

 

"Près de 200 chefs d'entreprise se sont réunis pour une séance de travail +dépolitisée+ avec Ségolène Royal, cette dernière ayant accepté d'écouter et d'entendre les difficultés et le mal-être des chefs d'entreprise", déclare Ethic dans un communiqué.

Ségolène Royal a refusé le terme de médiateur "en précisant que les meilleurs porte-parole des chefs d'entreprise étaient les chefs d'entreprise eux-mêmes. En revanche, elle est tout à fait favorable au fait de relayer leurs propositions et inquiétudes", selon le communiqué.

 

"Je suis passionnée par les rencontres avec les chefs d'entreprise", a-t-elle confessé pour tenter se séduire son auditoire. "Avec 750 personnes sous ma direction au conseil régional de Poitou-Charentes, je suis même moi aussi quelque part un chef d’entreprise", a lancé Ségolène Royal.

 

  " C'est une crainte d'abord psychologique, a-t-elle dit.  Certains entrepreneurs se sont dit: finalement la gauche venant au pouvoir, nous allons être ponctionnés. C'est vrai qu'il faut lutter contre l'ensemble des déficits, dont il faut faire des réajustemente fiscaux.La complexité des règles, le manque de stabilité des règles, le poids des charges sur le travail, la concurrence intyernationale et le manque de visibilité. Je pense que les règles doivent être clarifiées assez vite.Par exemple, le crédit d'impôts, les entreprises ne savent toujours pas comment ça va fonctionner. Donc il est très important que les nouvelles règles que le gouvernement met en place soient des règles claires, qu'elles soient coconstruites aussi avec les entrepreneurs et que la France soit à présent."un pays d'entrepreneurs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique