Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 11:38

1188322561.jpg

 

 

 

14886_10200153368945946_1782995339_n.jpgLorsqu'on entend la droite parler du mariage pour tous, lorsqu'on la voit se mobiliser animée par la haine, habitée par une incroyable étroitesse d'esprit, décidée à tout pour empêcher qu'un droit léfitime à la liberté et à l'égalité soit accordé à une catégorie de la population qui en est exclue on ne peut être que médusé.

 

La droite la plus réactionnaire et la droite extrême sauf son sa tête défilant aux côtés de l'église pour un combat d'un autre temps . Une alliance pourtant fréquente entre ceux qui veulent le progrès social, qui prônent la liberté telle que la professaient au dix huitième siècle les lumières et ceux, rétrogrades qui s'acharnent dans un conservatisme périmé, qui refusent toute avancée sociétale alors même qu'elle ne leur retire rien, qu'elle ne remet en cause aucun de leurs droits...Des puissances idéologiques ne regardant que le passé et voulant imposer à tout le monde leur projet de société...

 

Voilà le triste spectacle que nous avons vu dimanche...Des hommes et des femmes refusant aux autres la liberté de choisir leur vie, leur amour, leur refusant de choisir d'aimer qui ils veulent...

 

En y réfléchissant bien cette pitoyable réaction est inscrite dans notre histoire...

 

l'histoire d'un pays qui pendant des siècles a été gouverné par des monarques absolus qui imposaient à leur peuple une discipline de fer, qui imposaient leur volonté et dont le seul frein était souvent l'église qui brûlait des femmes comme sorcières, qui livrait des livres à des autodafés géants pour être bien sure que la culture et la liberté de pensée et de moeurs ne se répandraient pas, la seule doctrine de l'église étant admise....

 

Lorsque la droite et l'église refusent le mariage pour tous en se référant à notre histoire et à la conception de la famille admise  pendant des siècles, c'est à cette doctrine immuable qu'elles se réfèrent et aux valeurs imposées par l'église dont l'UMP et ses amis sont les  héritiers.

 

Mais il y a eu la révolution de 1789...La droite ne doit pas l'oublier...

 

Mais il y a eu la troisième république et la loi de 1905 instituant la séparation de l'église et de l'état, une église qui par la volonté d'une république laïque se voit interdire de faire de la politique et n'a donc  en aucune façon à intervenir sur les conditions du mariage civil qui est défini par l'Etat, c'est à dire le gouvernement et voté par les représentants des citoyens.

 

Alors la droite et son alliée l'Eglise réclament un référendum....pour permettre au peuple de participer à la décision...Sauf que le référendum sur les sujets sociétaux est inconstitutionnel...

 

La droite a la mémoire courte....Sous le quinquennat précédent, le peuple de France s'est mobilisé pour défendre ses retraites...Trois millions de personnes se sont retrouvées dans la rue solidaires...Des pétitions ont circulé pour obtenir un référendum...Mais le Sieur Sarkozy a sèchement répondu qu'un tel référendum était illégal après avoir dit que ce n'était pas la rue qui dictait la politique de la nation...

 

La droite, superbe caméléon qui dit blanc un jour et noir le lendemain selon ce qui l'arrange...Un référendum est toujours légal prétend Guenon après avoir soutenu le contraire lorsqu'il s'agissait des retraites...Et de se référer à De Gaulle.

 

Il est vrai que la droite s'est toujours mobilisée contre les avancées sociales et sociétales...

 

Contre la suppression de la peine de mort;

 

Contre l'avortement et la contraception...Rappelons que l'église était contre la méthode OGINO, tant il fallait laisser faire la nature, méthode pourtait très inefficace...Contre les préservatifs...Rappelons les positions du pape et de la hiérarchie religieuse sur la pillule du lendemain, la distribution des préservatifs à l'école...Ségolène Royal a dû mener un lourd combat pour y parvenir...La Loi Weill n'a été votée que grâce aux voix de la gauche.

 

Et a chaque fois le même scénario...

 

Mais si on les avait écoutés on serait toujours au moyen age, à l'esclavage, à l'éternelle minorité pour les femmes...Le divorce n'existerait pas...Les femmes ne travailleraient pas...Les couples laisseraient faire la nature et les femmes seraient condamnés à porter à leurs termes des grossesses tous les ans... Les familles de 13 ou 14 enfants, comme c'était courant dans les années 187O...1900...se perpérueraient...que leurs parents n'auraient pas les moyens d'élever...


 

HEUREUSEMENT CES TEMPS SONT REVOLUS ET LE PRESIDENT DE LA REPIUBLIQUE, LE GOUVERNEMENT SE MONTRENT FERMES SUR LEUR VOLONTE D'INSTAURER LE MARIAGE POUR TOUS.


 

Invitée dimanche soir sur TF1, après la forte mobilisation contre le projet de mariage pour tous, la ministre de la Justice Christiane Taubira a écarté l'hypothèse d'un référendum sur le mariage homosexuel, en rappelant qu'il serait contraire à la Constitution.


La forte mobilisation des opposants au projet de mariage pour tous dimanche à Paris n'entame pas la détermination gouvernementale. En témoigne, le refus catégorique, dimanche soir sur TF1, de Christiane Taubira de soumettre le projet de loi à un référendum. Un refus qui fait suite à une déclaration de l'Elysée selon laquelle la démonstration de force des anti-mariage gay ne modifie pas  la volonté du gouvernement de faire "voter la loi". 
 
"La Constitution encadre (...), précise les domaines dans lesquels un référendum est possible, et ça n'est pas le cas", a affirmé sur TF1 la garde des Sceaux, une des ministres chargées du projet de loi sur le mariage et l'adoption d'enfants pour les couples homosexuels. "Dans une démocratie représentative, il y a la place du Parlement avec le temps nécessaire au dbat", a poursuivi la ministre. "Bien entendu le gouvernement entend, constate la mobilisation, mais le débat parlementaire permettra justement d'éclaircir toute une série de sujets qui ont été utilisés avec confusion ces dernières semaines".  "Les parlementaires de toute sensibilité politique auront tout le loisir, parce qu'en plus, en accord avec le législatif et l'exécutif, le temps de parole a été laissé relativement libre, pour s'exprimer", a-t-elle ajouté.


 

 
Pour la ministre, "le débat a lieu, c'est incontestable". "Ces cinq derniers mois, aucun sujet n'a été autant débattu (...). Les débats ont lieu tous les jours sur tous les supports médiatiques, dans les territoires parce que des élus prennent des initiatives, des auditions ont été conduites à l'Assemblée nationale", a-t-elle encore dit.  "C'est un texte de loi qui n'enlève strictement rien à personne, qui ne
supprime pas les mots de père et de mère, qui maintiendra le livret de famille pour les couples exactement comme il est, c'est une loi qui ouvre la liberté, c'est une loi protectrice pour les couples et pour les enfants", a-t-elle répété. "Nous souhaitons que tous les enfants de France puissent bénéficier de la même protection", a-t-elle insisté.

 

"Ca n'empêchera pas le débat au Parlement"

Les opposants au mariage et à l'adoption pour les homosexuels sont descendus en force dimanche dans les rues de Paris dans l'espoir de contraindre le gouvernement à revoir un projet qui touche, selon eux, aux fondements de la société. Le collectif "La Manif pour tous" à l'origine de la mobilisation demande au chef de l'Etat d'arrêter le processus parlementaire -le projet doit être examiné à partir du 29 janvier- et de revoir le texte en remplaçant le mariage homosexuel par une union civile (Notre dossier complet sur le mariage gay). Dimanche à Paris, les organisateurs ont revendiqué 800.000 manifestants, la police, elle, en a dénombré 340.000.  

Pour autant, le gouvernement reste inflexible. "D'après les premiers éléments, c'est une manifestation qui est consistante. Elle exprime une sensibilité qui doit être respectée" mais "elle ne modifie pas pour autant la volonté du gouvernement d'avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi", a réagi l'Elysée dimanche en fin d'après-midi. "Ça n'empêchera pas le débat au Parlement", a précisé une conseillère de la présidence de la République

Quand on voit la somme de malheurs, de névroses, de douleurs que peut engendrer la famille hétérosexuelle la plus traditionnelle qui soit. Je me dis : au nom de quoi une famille homoparentale serait-elle pire ? Elisabeth Badinter
Quand on voit la somme de malheurs, de névroses, de douleurs que peut engendrer la famille hétérosexuelle la plus traditionnelle qui soit. Je me dis : au nom de quoi une famille homoparentale serait-elle pire ? Elisabeth Badinter.
La porte parole du gouvernement, Ministre des droits de la Femme invitée à Mots Croisés a eu l'opportunité de s'exprimer sur ce sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique