Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 18:25

img057-1

La droite ne désarme pas. Son seul souci: bouffer du Hollande et du Ayrault....La droite qui considère toujours quelles que soient les circonstances qu'un Président de la République de gauche n'est jamais légitime, que son élection est un hold up comme l'avait d'ailleurs dit Baroin.


Avec une outrecuidance mal venue une seule préoccupation : rendre l'exécutif responsable des trahisons de Jérôme Cahuzac...alors qu'en cette circonstance le Président de la République a agi avec la plus grande célérité dès qu'une information a été ouverte....

 

A entendre les propos venimeux distillés par la droite, à constater la haine qui l'anime et constitue son seul projet politique on est éberlué...En effet qu'est ce qui est le plus important dans cette malheureuse affaire que de chercher à éviter que de tels agissements se reproduisent?

 

904001_10151402242148386_141878578_o.jpg

Et il faut le reconnaître, François Hollande a pris la mesure des dégâts causés par ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire Cahuzac.

 

Il a réagi avec célérité et fermeté, démontrant son souci de moraliser l'action publique.

 

La publication obligatoire de leur patrimoine par les ministres et les députés n'empêchera certes pas les dissimulations honteuses. Mais c'est une mesure destinée à rassurer les Français sur l'honnêteté de ceux qui les gouvernent qui dans leur grande majorité sont exemplaires et une dissuasion. Effet Psychologique, rien de plus.

 

  Mais Hollande va beaucoup plus loin:


Pour moraliser la vie politique,il a en effet annoncé la création d'une Haute autorité, chargée de contrôler les déclarations de patrimoine et d'intérêts des membres du gouvernement et des élus. Une instance qui a pour but d'aller plus loin que la commission qui existe déjà actuellement et surtout permet de prendre les sanctions refusées par la droite sous le précédent quinquennat.

 

La décision de désigner un parquet spécialisé dans la lutte contre les fraudes fiscales est une vraie mesure, parce qu'elle permettra non seulement les contrôles mais des sanctions exemplaires.Des sanctions, justement ce qu'avait refusé la droite sous la Présidence du Nain. Un parquet parfaitement indépendant. C'est exactement ce dont ne voulait pas le Nain incommodé par tout contre-pouvoir et sans aucun respect de la séparation des pouvoirs, pourtant un des principes fondamentaux de notre constitution.

 

Par contre l'obligation des banques de donner le nom et le lieu d'activité de toutes leurs filiales et de décrire leurs activités dans ces filiales, ça ce sont de vraies mesures....

 

Avec dignité et hauteur la Président de la République s'est exprimé ce mation à la sortie de l'Elysée:

 

 

Publié le 10/04/2013 à 14:01 | 20

François Hollande sur le perron de l'Elysée à Paris. - Bertrand Langlois - AFP

François Hollande sur le perron de l'Elysée à Paris. Bertrand Langlois

"Le chef de l'Etat veut éradiquer les paradis fiscaux et créer un parquet financier avec compétence nationale. Il est également revenu sur l'affaire Cahuzac, estimant que la "défaillance" d'un homme ne doit pas jeter le discrédit sur tous les élus.

 

Le chef de l'Etat s'est également prononcé en faveur de la création d'un parquet financier avec compétence nationale pour renforcer la lutte contre la grande délinquance économique et financière. "J'ai décidé la création d'un parquet financier, c'est-à-dire d'un procureur spécialisé, avec une compétence nationale, qui pourra agir sur les affaires de corruption et de grandes fraudes fiscales", a-t-il expliqué, annonçant également la création d'un office central de lutte contre la fraude et la corruption.


Concernant les règles sur le patrimoine des responsables publics, elles seront "entièrement revues", a affirmé François Hollande. Par ailleurs, une Haute autorité "totalement indépendante" contrôlera les déclarations de patrimoine et d'intérêts des ministres, parlementaires, grands élus". "Cette autorité étudiera de manière approfondie la situation de chaque ministre avant et après sa nomination".

Cahuzac a menti

Interrogé par les journalistes présents sur l'affaire Cahuzac, le président de la République a insisté sur le fait que la "défaillance" d'un homme ne doit pas jeter le discrédit sur tous les élus.

 

 "Je le dis très clairement. La défaillance d'un homme ne doit pas jeter le discrédit, le soupçon sur les élus qui se dévouent pour le bien public sans en retirer le moindre avantage", a-t-il dit. 

 

"Ce que je demande aux Français, et ils en sont eux-mêmes conscients, a-t-il ajouté un peu plus tard, ce n'est pas de vouloir s'acharner sur leurs élus. Ces élus se dévouent pour la République, passent beaucoup de temps, sacrifient leur vie. Donc, d'abord de la compréhension.

 

Nous avons besoin d'élus dans la République. Qu'est-ce c'est une République, s'il n'y a pas d'élus?" "Des élus qui doivent être respectés. Et la transparence permet le respect", a-t-il conclu.


François Hollande a également exclu un retour de Jérôme Cahuzac à l'Assemblée nationale. "Il y a, je pense, une question de conscience si encore elle est possible d'être évoquée", a déclaré le chef de l'Etat. "Comment venir au Parlement, là où un mensonge a été prononcé ?", s'est-il encore interrogé.


D'autre part, le président de la République a jugé "injustes" les "attaques" de l'opposition à l'encontre de Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie. "Ce sont des attaques injustes", a-t-il affirmé en réponse à une question de la presse, assurant que "des décisions immédiates" avaient été prises pour éviter tout conflit d'intérêt entre Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac, qui était alors son ministre délégué au Budget.

 


Les trois "orientations" de Hollande

Afin de moraliser la vie publique et lutter contre la dissimulation fiscale, François Hollande a présenté "trois grandes orientations" :

Transparence de la vie publique

- Création d'une "haute autorité", "totalement indépendante" chargée de contrôler les déclarations de patrimoine et d'intérêts "des membres du gouvernement, des parlementaires, des responsables des grands exécutifs locaux et des dirigeants des grandes administrations".


- Des lundi les déclarations de patrimoine seront rendues publiques pour tous les membres du gouvernement. Elle le seront pour les parlementaires une fois le projet de loi adopté.

- Il sera proposé d'interdire le cumul d'un mandat parlementaire avec certaines activités professionnelles pour prévenir tout conflit d'intérêt.

Renforcer la lutte contre la grande délinquance économique et financière

- Création d'un parquet financier, avec une compétence nationale, pour agir sur les affaires de corruption et de grande fraude fiscale.

- Création d'un office central de lutte contre la fraude et la corruption.

- Renforcement des sanctions en matière de fraude fiscale. Pour les élus, une inéligibilité temporaire voire définitive après condamnation.

Mobilisation contre les paradis fiscaux

- Les banques devront rendre publique chaque année la liste de toutes leurs filiales partout dans le monde, pays par pays, avec la nature de leurs activités, afin qu'il ne leur soit "pas possible de dissimuler les transactions effectuées dans les paradis fiscaux".

- La France établira chaque année un liste des paradis fiscaux, basée notamment sur "l'effectivité" des informations qui seront données".

- Promotion d'un échange automatique d'informations avec les pays étrangers pour connaître les avoirs détenus par les Français à l'étranger.

 

Ceux qui pensaient que ce projet ferme réaliste et digne calmerait la droite se sont lourdement trompés. On l'a constaté en écoutant les questions au gouvernement toujours marquées par la haine et le seule volonté  de rendre l'exécutif responsable des défaillances d'un homme.

 

Ils ont oublié l'affaire Béttencourt à l'origine de la mise en examen de Nicolas Sarkozy.

 

Ils ont oublié l'affaire Karachi, actuellement entre les mains d'un juge d'instruction, affaire marquée par plusieurs morts...autrement plus grave que l'affaire Cahuzac.

 

Ils ont oublié l'affaire Worth, actuellement mis en examen et resté deux mois ministre malgré les accusations dont il faisait l'objet.

 

Ils ont oublié Jean François Copé qui fait l'objet d'une enquête confiée aux juges Renaud Ruymbeke et Roger dans l'affaire Takieddine, lequel aurait selon des témoignages remis des espèces au Patron de l'UMP pour exécuter des travaux dans son appartement lequel Copé aurait un compte en Suisse, mar l'intermédiaire de sa soeur.

 

Ils ont oublié toutes ces affaires qui ne pouvaient pas sortir parce que le parquet était aux ordres  et les juges d'instructions faisaient  de pressions et si ils ne cédaient pas aux désidérata du monarque enchâsse sur ses talonnettes, ils étaient déplacés.

 

François Hollande veut une république exemplaire...Une république exemplaire ne supprime pas les affaires, mais laisse la presse libre de ses investigations, laisse le parquet mener son accusation en toute indépendance; laisse mes juges d'instruction mener leurs instructions en toute liberté et les juges du siège juger en leur âme et conscience, hors de toute pression.

 

C'est cette république là que Hollande est en train de mettre en place...Une démocratie dans laquelle la morale tient toute sa place, ou les malfaiteurs sont lourdement sanctionnés après un procès équitable, une démocratie où la séparation des pouvoirs n'est pas un leur, mais une réalité, pour le plus grand bien des citoyens.

 

On peut ne pas approuver la politique de rigueur de François Hollande, encore  que dans l'environnement européen, on ne voit pas bien comment il pourrait y échapper, sauf à parvenir à impulser ses propres idées à l'Europe et à obtenir qu'elle mène une autre politique, ce qu'il s'efforce de faire...Là sont les limites de son autonomie car la construction européenne interdit à quiconque de ses membres de faire cavalier seul....

 

Par contre il faut bien reconnaître que depuis qu'il est là, depuis que Christiane Taubira est garde des sceaux  la justice est indépendante, la presse est libre et seuls les esprits chagrins peuvent le regretter.

 

Dans la crise politique engendrée par Jérôme Cahuzac, la droite montre son vrai visage: La haine, le laxisme dès lors qu'il s'agit de la finance, de la fraude fiscale, des paradis fiscaux.

 

N'a-t-elle pas demandé récemment une amnistie pour les évadés fiscaux qui en échange ramèneraient leurs capitaux...Cette proposition n'est elle pas la marque de la peur qui leur taraude le ventre, dès lors qu'il s'agit de leurs picaillons?

 

" Quand on a la chance d'avoir des responsabilités publiques on doit être exemplaire." Ségolène Royal...Cela ils l'ont oublié.

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique