Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 18:23

205447_4451471919150_1133748477_n.jpg

 

Devant la violence et la détermination qui anime les opposants à la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes face à un gouvernement tout aussi déterminé, on ne peut que s'interroger sur les raisons d'un conflit aussi dur, aussi puissant entre deux composantes de la majorité présidentielle.

On peut se demander pourquoi les verts, qui ont pourtant deux ministres au gouvernement soutiennent une guerilla totalement illégale.

 

On peut se demander pourquoi le soutien de Jean Luc Mélenchon aux guerilléros alors même que le Parti Communiste, composante du Front de Gauche soutient le projet d'aéroport au risque d'aboutir, quelles que soient la prudence et les précautions qu'il prend à une scission du Front de Gauche....

 

Une petite phrase du Premier Ministre donne un éclairage particulier au conflit" JE NE VAIS TOUT DE MEME PAS ME LAISSER DICTER MON PROJET DE SOCIETE."

 

263785_4446522715423_510278631_n.jpg Le mot est lâché: projet de société.

 

C'est qu'il y a un débat entre toutes les composantes de la majorité.Un débat sur le modèle de société souhaitable.

 

Pendant la campagne électorale, Jean Luc Mélenchon n'a jamais mâché ses mots. Son projet avait une forte connotation écologique. Il a davantage soutenu Hollande pour battre la droite que par accord avec son programme " social démocrate" ou " social libéral" disait il.

 

Quant aux écologiste qui doivent le bénéficie d'un groupe parlementaire indépendant à l'Assemblée Nationale à la magninité de Martine AUBRY qui a négocié un accord très profitable aux verts qui, par leur poids électoral n'auraient ni groupe parlementaire, ni ministre on connaît leur doctrine...Du moins pour une partie d'entre eux: la culture de la décroissance au nom de la protection de la planète.

 

On sait aussi que François Hollande n'est pas socialiste. Il a fait retirer des statuts du PS le mot de socialiste pour le remplacer par la loi du marché. Il se dit social démocrate et est plutôt social libéral...

 

On peut sans lui faire injure affirmer que l'écologie, le développement dirable ne sont pas sa tasse à café.

 

Seulement, voilà, il se trouve que pour gagner les primaires socialistes face à Martine Aubry avec une marge suffisante, il a eu besoin des voix d' Arnaud Montebourg mais qu'il lui fallait aussi celles de Ségolène Royal qui, elle n'est pas écologiste mais sociale écologiste.

 

sroyal.jpg

 

Pour elle la protection e la planète est importante, mais l'écologie et l'énergie verte sont  surtout la seule solution pour sortir de la crise et créer des activités et des emplois. L'écologie est dont avant tojut un moyen et une source de développement du Pays pour l'Avenir. Ce n'est pas un secret mais ressort de tous ses disccours.

 

Forte de cette conviction  qui l' anime depuis de nombreuses années, elle avait fait de la mutation écologique de l'économie un pilier de son pacte présidentielle et elle est évertuée à l'appliquert dans sa région depuis qu'elle a été élue Présidente de Région. Ce pilier se retrouve dans le programme qu'elle a présenté aux primaires socialistes et elle continue à le développer à une vitesse grand V en Poitou Charente.

 

Elle a donc négocié ses voix auprès de François Hollande qui lui avait demandé entre les deux tours des primaires de se désister pour lui l'engagement de développer les énergies renouvelables, l'énergie verte et le développement durable, ce qui explique que l'écologie figure en bonne place dans ses engagements présidentiels.

 

Seulement l'écologie sociale n'est pas l'écologie...L'écologie sociale est un moteur de croissance, ce que n'est pas l'écologie...Et Cécile Duflot a d'ailleurs clairement expliqué que si elle avait présenté une candidate contre Ségolène Royal au premier tour des élections régionales c'est justement parce que l'écologie sociale n'est pas l'écologie.

 

Des points de désaccord importants étaient d'ailleurs apparus, Ségolène Royal refusant l'écologie punitive et en patticulier la taxe carbonne à laquelle sont tellement attachés les écologistes qui l'ont d'ailleurs fait inscrire dans l'accord qu'ils ont signé avec Martine Aubry.

 

Ce sont ces désaccords de fond que l'on retrouve dans la guéguerre de Notre Dame des Landes où Front de Gauche et Ecologiste tentent le rapport de force...qu'ils ne peuvent gagner quand, tous les sondages le disent l'opinion publique est beaucoup plus intéressée par le chômage et l'emploi que par la protection de la planète, quand le Premier Ministre d'un gouvernement social démocrate ou social libéral, selon l'appréciation de chacun est profondément attaché à la lutte contre le chômage, donc à la croissance et au développedment industriel.

 

*Croissance ou décroissance.

 

*Grands travaux et développement des infra structures de la France ou respect total de la planète.

 

*Protection des habitants des villes souffrant de la pollution provoquée par le passage des avions ou respet de la loi sur l'eau.

 

°Economies d'énergie impliquant une disparition progressive des transports aériens ou développements de ces transports pour favoriser le développement des régions, la facilité de l'accès à de l'extérieur pour favoriser le commerce extérieur et l'implantation d'entreprises.

 

Tel est l'enjeu de l'actuel conflit dont le gouvernement ne peut que sortir vainqueur tant les écologistes sont minorittaires en terme de poids électoral, ce qui explique d'ailleurs qu'ils aient choisi le rapport de force.

 

Pour le Gouvernement l'aéroport de Notre Dame des Landes a pour objectif le développement du Grand Ouest, son ouverture vers l' extérieur, l'installation d'entreprises créatrices d'activités et d'emplois, la construction de logements notamment de HLM  sur l'emplacement des anciens aéroports destinés à disparaître notamment de Nantes et de Rennes .

 

Il s'agit donc d'un enjeu économique d'importance et l'on voit bien que l'enjeu du conflit est bien le  du modèle de société pour demain et ce conflit étant idéologique sera long et dur...Mais il serait catastrophique qu'il serve à une opposition, pour l'instant au tapis, mais qui finira par se redresser, et lui permette d'affaiblir le gouvernement. Le débat servira au moins à éclairer les Français et à leur permettre de se faire leur opinion.

545520_10151111855546451_1559887380_n-copie-1.jpg

 

 

JEAN MARC AURAULT S'EST  MONTRE TRES FERME., IL NE RECULERA PAS, MEME SI UNE COMMISSION DE DIALOGUE EST CREEE DONT NAJAT VALLAUD- BELKACEM, PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT A CLAIREMENT INDIQUEQU'ELLE SERAIT UNE COMMISSION D' INFORMATION ET D'EXPLICATION.

Ayrault : l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes "se fera"

Jean-Marc Ayrault assure que l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes "se fera" en dépit des manifestations locales et de l'opposition des alliés écologistes, dans une interview à paraître jeudi 22 novembre dans Paris-Match. "Notre-Dame-des-Landes est un projet d'intérêt général et pas un projet personnel. L'aéroport se fera", assure l'ancien maire de Nantes, qui a porté depuis plusieurs années ce projet avec d'autres élus locaux.

"Depuis plus de vingt ans, avec d'autres grands élus comme Edmond Hervé, l'ancien maire de Rennes, ou Jean-Yves Le Drian, nous nous sommes battus pour l'Ouest", souligne-t-il. "Nous avons choisi de relever le défi du développement économique et de l'attractivité. Pari réussi", ajoute Jean-Marc Ayrault.

Le Premier ministre justifie la décision de construire cet aéroport, contre lequel ont manifesté des milliers de personnes le week-end dernier, dont des élus écologistes. "Notre région va gagner encore en population. Elle a besoin d'être accessible", explique Jean-Marc Ayrault.

"Nous sommes dans un Etat de droit"

"D'où le prolongement du TGV jusqu'à Rennes et la construction d'un nouvel aéroport car l'actuel, dont le trafic est en constante croissance (10.000 survols de la ville de Nantes par an), posera des problèmes de sécurité et d'environnement", relève le chef du gouvernement.

"Nous avons choisi notre destin. Nous ne nous laisserons donc pas dicter une vision du monde qui n'est pas la nôtre", fait valoir Jean-Marc Ayrault. "Nous sommes dans un Etat de droit. Quand les décisions sont prises, quand tous les recours sont épuisés, la loi doit être respectée", conclut-il.

 

A chacun de se faire une opinion. Mais la droite nous à légué une France dans un état critique, a augmenté la dette, fait explosé le chômage et le Président de la République a fait du remboursement de la dette et de la lutte contre le chômage des priorités absolues.

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique