Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 18:04

Le projet de construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes produit une guerilla de la part de la gauche de la gauche et des ecologiques.La violence  et la détermination des opposants pose problème et, il faut le dire, est dificilement compréhensible.Le fait que Jean Marc Ayrault, premier mistre était maire de Nantes n'y est pas pour rien.

Mais alors, on peut se poser la question: L'aéroport de Notre Dame des Landes est il un prétexte pour combatte un Président de la République pour lequel on a voté du bout des lèvres et son gouvernement? Maniofestation d'hostilité contre Jean Marc Ayrault?

 

Il y a peu-t-être de cela. Mais un peu court tout de même.

Aéroport Notre-Dame-des-Landes : cinq questions pour comprendre le blocage

Les militants opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) exposent les munitions utilisées par les forces de l'ordre à leur encontre, le 20 octobre 2012 à Nantes.

Les militants opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) exposent les munitions utilisées par les forces de l'ordre à leur encontre, le 20 octobre 2012 à Nantes.

LES RAISONS DE LA CONSTRUCTION D'UN NOUVEL AEROPORT.

 

- Le projet de déplacement et d’agrandissement de l’aéroport de Nantes (Loire-Atlantique), en l’implantant à Notre-Dame-des-Landes, à 30km au nord de la métropole, a mis 40 ans à se préciser. Le chantier doit commencer en 2014, mais l'affaire n'est pas terminée et se heurte à une opposition déterminée, au motif d'inutilité et de cout.
Opposition encadrée par le Parti de gauche et son leader, Jean Luc Mélenchon, présent à la manifestation des 17 et 18 novembre. Plus qu'une manifestation, une véritable guerilla, pacifique, mais où les participants se rendent avec des tracteurs, du bois pour reconstruire des barraques détruites par la Police...Occupation du sol par des militants venus de partout et même d'ailleurs, je veux dire d' Angleterre , de partout en Europe, de partout en France où les militants ont été amenés avec des cars.

Mais pourquoi cette opposition? POURQUOI CE PROJET A-t-il été lancé?

 

 

La première mention du projet date de 1963, quand l’Etat souhaitait développer des "métropoles d’équilibre" pour mettre fin à l’hyperdomination parisienne sur le territoire. L’idée de déplacer l’aéroport de Nantes, construit dans une zone où il ne peut être agrandi, revient dans les plans d’urbanisme en 1974.

 

En 2007, il survit de justesse au Grenelle de l’Environnement – qui gelait tout projet de nouvel aéroport dans l’Hexagone et est  reconnu d'utilité publique en 2008.

 

Il est prévu queLe nouveau complexe aéroportuaire  occupe 1 220 hectares non urbanisés depuis leur constitution en zone d’aménagement différé (ZAD) dès 1974, et doit pouvoir accueillir ses premiers vols fin 2017.

 

Quels sont les arguments de ses partisans ?

 

 

"Rarement opération d'aménagement du territoire aura suscité une telle unanimité politique. Depuis 2000, date à laquelle le projet Notre-Dame-des-Landes est sorti du placard, presque tous les ténors nantais l'ont soutenu. Qu'ils soient élus de droite ou de gauche, qu'ils viennent de la ville ou de la région, de la communauté d'agglomération ou du département".

 

Soutenu par  Sarkozy comme par l'opposition.

 

OBJECTIF:

 

Un coup de pouce économique. Selon l'Acipran (Association citoyenne pour la réalisation d'un aéroport international à Notre-Dame-des-Landes), qui revendique un millier d’adhérents, il pourrait générer 4,5 millions d'heures de travail et profiter à l'économie locale.

 

Eviter l’engorgement de l’aéroport existant.

 

Selon le syndicat mixte d’études de l’aéroport de Nantes Atlantique, la moitié des 10 000 atterrissages annuels survolent la ville à moins de 500 mètres d'altitude, et 11 000 personnes, dont cinq écoles et deux établissements de santé, subiraient les nuisances sonores. Le syndicat souligne en outre que le trafic passagers a bondi de 14% en 2010. "La capacité de Nantes Atlantique est limitée à 3,5 millions de passagers et la saturation nous guette", alerte Jean-François Gendron, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Nantes-St-Nazaire, gestionnaire de l'équipement, qui vise les 4 millions dès l’ouverture de la nouvelle structure. 


"Ce n'est pas un nouvel aéroport, mais l'aéroport de Nantes Atlantique qu'on va déménager à Notre-Dame-des-Landes : on ne crée par un aéroport ex-nihilo", explique Alain Mustière, président de l'Acipran et du Conseil économique, social et environnemental régional des Pays de la Loire,."Tel que nous sommes positionnés, à l'extrême ouest de l'Europe, seul un équipement de grande envergure peut permettre de nous désenclaver", explique le socialiste Patrick Mareschal, président du conseil général;

 

La construction du nouvel aéroport induit la suppression de l'ancien aéroport de Nantes et de celui de Rennes et la construction de logements notamment sociaux à leur emplacement dont la construction donnera du travail aux entreprises du bâtiment.

 

A chaque fois que se construit un aéroport, ce sont des emplois créés, des usines et des entreprises qui s'implantent. En outre en Loire Atlantique, ce nouvel aéroport donnera un nouveau coup de pouce au tourisme.

 

Dans la période de crise que nous vivons, le chômage explose et est la priorité absolue du Président de la République et du gouvernement.

 

A l'époque où suite à la politique désastreuse menée par Nicolas Sarkozy et sa majorité, les délocalisations se multiplient, de quel droit renoncer à un projet qui ne pourra que susciter l'implantation de nouvelles entreprises  et la création de nouveaux emplois.

 

 

Pourquoi les opposants n’en veulent pas ?


Voisins, écologistes, anticapitalistes ; la mobilisation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes cristallise différentes revendications. En tête de la contestation, la Coordination des associations et mouvements opposés au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes regroupe une quarantaine d’associations et partis politiques qui multiplient les recours. Ils reçoivent régulièrement le soutien médiatique de personnalités de la galaxie écolo, de Nicolas Hulot à José Bové

Une chaîne humaine pour protester contre le projet d'aéroport international de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 10 juillet 2010.

Une chaîne humaine pour protester contre le projet d'aéroport international de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 10 juillet 2010.

Un aéroport cher et inutile. "L’aéroport Nantes Atlantique est loin d’être en saturation disent ils sans tenir compte de la pollution subie par les habitants du fait de l'emplacement de l'actuel aéroport ssitué en pleine ville, qui déverse son kérosène sur les habitants. Un aéroport en pleine ville est une abérration."De plus, le Maine-et-Loire possède déjà, avec Angers-Marcé, un aéroport quasiment inutilisé et qui pourrait l’être plus"

 

. Le parti écologiste qui a pourtant des ministres au gouvernement ce qui suppose un minimum de solidarité juge ce projet "passé et dépassé", le chiffre à plus de 2,1 milliards d’euros. Selon le syndicat mixte de l'aéroport. il coûterait 556 millions.

 

"On a bien d’autres choses à faire avec l’argent public. Vinci a promis 12% de rentabilité à ses actionnaires et si l’aéroport est déficitaire, ce sont les contribuables qui paieront la facture", dénonce Christian Grisollet, coprésident de l’Acipa (Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes), i

Un enjeu écologique. Sur les 1 600 hectares concernés par le projet, 1 200 hectares de terres agricoles sont occupées par leurs exploitants. Les écolos voudraient y développer une "agriculture biologique et paysanne", apte à répondre à une partie des besoins de la métropole voisine.

 

"La raréfaction de l’énergie va obliger les gens à s'autosuffire dans la deuxième couronne nantaise. (…) Et n’allez pas me dire que les entreprises de BTP créeront des emplois. Elles embaucheront en sous-traitance des précaires venus d'Europe de l'Est", explique à Rue89 un détracteur du projet.

 

 

Pourquoi ça chauffe sur le terrain ?

Avec l’arrivée de Jean-Marc Ayrault (jusque-là maire de Nantes et fervent promoteur du projet) à Matignon, la contestation a pris une dimension nationale et s’est intensifiée.  Quartier général, roulements : l’organisation sur place des anti est plus que rodée et la situation a viré à la guérilla bocagère.

 

Les opposants locaux ont été rejoints par des activistes en tous genres, qui ont saisi l'occasion pour militer contre le capitalisme et le système en général. La zone d’aménagement différée est devenue "zone d’aménagement à défendre" et les "zadistes", comme ils se surnomment, ont mis sur pied barrages et barricades pour défendre leur territoire. "Neuf des douze maisons squattées sur la zone ont été vidées de leurs occupants et démolies sur-le-champ par un dispositif policier exceptionnel. Restent trois maisons qui s’organisent en camp retranché, des dizaines de cabanes perchées dans les arbres", rapporte .

Les affrontements entre anti-aéroport et forces de l'ordre prennent des allures de guérilla dans les bocages nantais, le 25 octobre 2012.

Les affrontements entre anti-aéroport et forces de l'ordre prennent des allures de guérilla dans les bocages nantais, le 25 octobre 2012.

(SEBASTIEN SALOM-GOMIS / SIPA)

D’arrestations musclées en échaffourées  entre militants et forces de l'ordre, le bras de fer est de plus en plus spectaculaire.

Pourquoi ça coince entre le PS et les Verts ?

Le sujet était déjà brûlant lors de la signature, avant la campagne présidentielle, de l’accord entre Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et le Parti socialiste. Incapables de trouver un compromis, ils avaient fini par ne pas mentionner le projet dans le document.Malgré les tentatives de déminage opérées par le PS avant la nomination d’Ayrault à Matignon, le dossier continue d’empoisonner le Premier ministre.

 

Isabelle Loirat, opposante centriste au projet  , estime que son principal argument est tombé à l'eau avec sa nomination à Matignon. "Il dit toujours : 'C'est pas moi, c'est l'Etat, c'est un projet porté par l'Etat.' Or, l'Etat aujourd'hui, c'est François Hollande et Jean-Marc Ayrault." 

 

 

Cécile Duflot Ministre du Gouvernement a dit que si elle n'avait pas été ministre elle aurait participé à la manifestation. Malgré ce désaccord de fond des verts avec le gouvrernemernt ils ont décidé d'y rester. François Hollande les a appelés à la solidarité.

 

UN NON SENS ABSOLU

 

On peut comprendre un désaccord écologique sur l'implantation de l'aéroport litigieux. Mais le rôle de la politique est avant tour de gérer les antagonismes, au mieux.

 

Mais  le Gouvernement tranche. Et il est de sa compétence de déterminer de l'utilité d'une infra structure, de son coût et de le faire voter par le parlement qui est libre de la nature de son vote concernant  l'engagement des  dépenses, du moins selon la constitution. Les Verts, comme le Front de Gauche ont des députés, libres d'intervenir au parlement. Les Verts ont en outre des ministres qui sont en capacité de développer leurs idées et de convaincre.

 

Mais je voudrais bien qu'on me dise en quoi des anglais, des belges ou autres sont concernés par ce genre de problèmes...

 

Le gouvernement gère donc les antagonismes? Il doit choisir entre la pollution apportée aux Nantais et nuisible à leur santé et à leur bien- être et des terres agricoles. Les écologistes veulent utiliser ces terres qui ne leur appartiennent paset n'appartiennent à aucune collectivité publique puisqu'elles ont été vendues à VINCI pour  pratiquer de la culture BIO. Convenons que le choix des terres affectées à la culture bio que je considère comme essentielle pour la santé et dont je souhaite l'extension relève de la négociation. C'est pourquoi Ségolène  Royal avait raison de conseiller la tenue d'une table ronde...Pour le reste il est évidemment souhaitable que le conflit s' apaise.

 

La guéguerre contre François Hollande et Jean Marc Ayrault n'a pas de sens et ne peut évidemment aboutir.

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Yvan ETIEMBRE 01/12/2012 10:49

la Référence à De gaulle est tout à fait éclairante: j'ai 75a et donc participé activement à Mai 68. C'est bien ce que j'avais ressenti en lisant l'article :le mépris de la Rue.(Comme d'habitude à
chaque grande manifestationl les socialistes sont d'ailleurs toujours absents.
Depuis son origine la gauche socialiste est parlementariste et ce que vous dites le montre.Pour ma part je ne trouve plus de légitimité à des élus cumulards qui sont plus des oligarques que des
démocrates(ils le montrent à l'envie dans l'affaire du cumul). Comme le gouvernement actuel, ils se font élre sur un programme de gauche qu'ils renient quelques temps après. Le ps n'est plus un
parti populaire depuis longtemps mais regroupe des fonctionnaires (de moins en moin nombreux comme le montre son déclin chez les enseignants), et surtout des technocrates et des bobos. Terra Nova
qui peuple les cabinets ministériels n'hésitait pas à prétendre que les classes populaires n'avaient plus d'intéret pour la gauche.
Il y a désormais un divorce constant avec les citoyens:cela se voit chez les verts où les dirigeants aimeraient bien acquérir(Placé ) ou garder (Dufflot) les maroquins minstériels mais les
militants ne les suivent pas. seuls des pouvoirs donnés aux citoyens, des corps intermédiaires à tous les niveaux, permettront de surmonter la crise de représentaion ,sinon on aura le populisme
FN.
Pour avoir personnellement discuté avec SR sur la démocratie participative, je diraiqu'elle n'avait que des idées bien vagues(d'ailleurs votre remarque sur l'écoute est éclairante. : l'écoute n'est
que le degré zéro de la D.P.).j'ai dirigé un orgarnisme de DP dans le Nord 44 et géré des fonds européens LEAder où il y avait co-direction élus et société civile,c'est donc tout à fait possible
mais les élus n'en veulent pas(surtout ceux de gauche!).je connais donc le sujet comme je connais encore mieux celui de NDL, alors que vous ne répètez que la vulgate PS.Il y a plus de 20 comités
contre l'aéroport dans le 44. et il y avait entre 20000 et 40000 personnes à la manifestation (et non quelques centaines d'agités.).C'est un problème d'aménagement du territoire que vous semblez ne
pas saisir. Les partisans du projet sont tous des urbains(majoritaires dans les conseils ,CG et Région)de l'axe Nantes/ St nazaire/Rennes. le projet ne se situe pas pourtant dans ce périmètre mais
dans l'arrondissement du Nord,essentiellement agricole.En un mot pour étendre la ville on confisque des terres,et on ne se préoccupe pas des populations.Notre Dame des Landes n'est pas un désert:
en plus c'est une zone humide et de forêts qui entrainera de forts dépassements du budget.Le nord du 44 a été systématiquement tenu à l'écart des discussions par le maire de nantes(vous savez qui).
Ne parlez pas d'interêt général sans connaître le dossier. Ma région ne comporte qu'une nationale saturée où 2000 camions quotidiens traversent des bourgs avec des écoles en bordure.Aucun
contournment faute de budget disent les élus régionaux. mais ils ont des crédits pour étendre ailleurs que chez eux un aéroport dont l'utilité est de plus en plus discutable. je comprends les
nuisances de celui de Nantes mais cela n'excuse pas la confiscation des terres agricoles.
Ironie de l'histoire: Hollande recevait récemment des indiens de la foret amazonienne(qui ne sontplus que quelques centaines).il a fustigé le développement qui détruisait les forêts et a soutenu
leur lutte..Il ferait bien de se souvenir de ce discours(il a pourtant tant de trous de mémoire) quand il dénonce les opposants de Notre Dame des landes.

Françoise BAUMAL 26/11/2012 23:33

D'abord, concernant Ségolène Royal et la démocratie participative, elle est connue pour sa très grande faculté d'écoute de gens de tous bords et avant de prendre une décision consulte beaucoup à la
base.Pour le reste à l'évidence une manifestation de gens " incontrôlés" de plusieurs centaines de personnes au maximum ne peut prétendre imposer sa loi en pratiquant la guerilla, qui est une forme
de violence, en occupant des terrains qui ne lui appartiennent pas et faire reculer l'intérêt général devant l'intérêt particulier.De plus je ne vois pas ce que viennent faire là des italiens et
des anglais qui n'ont aucun intérêt dans l'affaire sauf de combattre un gouvernement qui n'est même pas le leur. Enfin la démocratie implique le respect de la loi.Sinon c'est l'anarchie. En
l'espèce toutes les études ont été faites, le projet a été voté. La démocratie est donc respectée.L'auteur que je suis a souvent manifesté dans sa vie. Mais il n'aurait jamais pratiqué des actions
violentes ou ullégqles. L'auteur que je suis a appartenu très longtemps au Parti Socialiste et en est parti parce qu'il désapprouvait le lynchage auquel il soumettait Ségolène Royal. Mais aussi par
un désaccord programmatique, désapprouvant l'orientation sociale démocrate. Mais effectivement je suis d'inspiration socialiste et le resterai certainement. Je dis bien socialiste et pas sociale
démocrate.Ce qui se passe ne ce moment De Gaulle pour qui je n'ai jamais voté aurait appelé cela la chienlit.

Yvan ETIEMBRE 20/11/2012 18:34

Si je comprends bien cet article de blog est écrit par un partisan de SR. Travaiillant dans la démocratie participative et l'économie solidaire j'ai été interessé un moment par les idées de celle
ci en 2007 et j'ai meme appartenu à D.A.
Je m'en suite tout de suite séparé parce que j'ai compris que la Démocratie participative qu'elle prônait n'était qu'un slogan sans réel contenu prétexte à une conquète du PS. D'aileurs les
militants locaux au lieu de réfléchir par eux mêmes,sur le territoire attendaient les argumentaires du national..
L'article du blog reflète bien mon sentiment d'alors..l'auteur reprend des arguments qu'on entend partout mais en définitive pour disqualifier l'opposition à NDL . mais il n'était surement pas sur
place..le noyau dur d'opposants est fait de paysans(plus de 300 tracteurs) , de militants libertaires, d'habitants de la région,de riverains furieux des tracasseries policières.la viiolence ? oui
mais le fait d'inconnus encagoulés dont j'aimerai connaitre la provenance exacte..En tout cas la manif n'était n'était ni encadrée par les Verts, ni par le FDG.
les Verts ont été mis en queue de cortège parce qu'assez mal vu.Quant à Mélenchon il est bien venu mais s'est disqualifié par la suite, parlant D'Ayrault et lui reprochant stupidement d'être un
politique "provincial"(comme si c'était une tare))D'ailleurs le PC 44 particulièrement stalinien, est pour l'aéroport, contre les éloliennes,nie le réchauffement et veut plus de nucléaire .
Je retrouve dans cet article le fond de l'idéologie PS,y compris chez les amis de SR.: le mépris de la "rue", l'incompréhension du local et l'idée que la démocratie est le fait des élus.et des
élites(en effet favorables à l'aéroport et à une urbanisation forcée au dépens des terres agricoles).on est loin de la démocratie participative.

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique