Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 13:56

 

 

La nouvelle Ministre de l'Ecologie est plébiscitée par les Français et s'envole dans les sondages.

 

 

  Alain Juppé et Ségolène Royal se retrouvent ex aequo en tête du baromètre d'avenir des personnalités politiques établi par La SSOFRES, l'ex-Premier ministre UMP gagnant 4 points et la nouvelle ministre de l'Ecologie bondissant de 12 points.

Selon cette enquête d'opinion pour Le Figaro magazine , 40% des personnes interrogées souhaitent voir jouer au maire de Bordeaux un rôle important à l'avenir.  L'ex-candidate socialiste à l'Elysée, redevenue ministre la semaine dernière, fait aussitôt jeu égal.

 

C'est que les Français lui font confiance pour agir vite et appliquer les idées qu'elle défend depuis des années.Ils n'ont certainement pas oublié cette campagne des pr!maires socialistes où  Ségolène Royal promettait d'être la Présidente des solutions.

 

                                                537933 10200389922484862 2092209259 n 2

  ET DE FAIT ELLE EST SUR TOUS LES FRONTS ET PRESENTE DES SOLUTIONS ORIGINALES ET SALUEES PAR LES VERTS ET MEME PAR CERTAIONS DANS L'OPPOSITION.

 

1°) LE COUT DE L'ENERGIE:

 

De 20 à 40 euros de hausse rétroactive par foyer. Le Conseil d'Etat a annulé vendredi les tarifs réglementés d'EDF pour les particuliers entre août 2012 et août 2013. Il juge que la hausse de 2 % décidée il y a deux ans par le gouvernement Ayrault était insuffisante.Cette décision devrait se traduire par une facture rétroactive pour plus de 28 millions de foyers français.

Le gouvernement n'y est évidemment pour rien. La Ministre de l'énergie et de l'écologie n'y est pour rien. Il s'agit d'une décision de Justice rendue par le Conseil D'Etat, juridiction indépendante depuis sa création par Napoléon Premier, qui n'a jamais fait de cadeaux à un gouvernement quel qu'il soit et seule juridiction d'appel compétente pour statuer en matière administrative.

 

Ségolène Royal a réagi immédiatement.

 

"Une décision très regrettable pour les consommateurs" a-t-elle déclaré."Mais elle ne s'en est pas arrêté là et a promis le révision des textes.

« C’est une décision très regrettable pour les consommateurs qui ne correspond pas à la volonté du gouvernement qui avait voulu limiter à 2% la hausse des tarifs », a commenté la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Ségolène Royal, devant des journalistes à Poitiers.


Elle a dit sa volonté de réformer les règles fixant les tarifs réglementés d’EDF « pour que le gouvernement puisse appliquer une politique énergétique sans être entravé par des textes administratifs qui ne correspondent pas à (sa) volonté politique ».


«  Nous allons mettre en chantier avec le ministre de l’Économie, et sous l’autorité du Premier ministre, une réforme des modes de calcul pour que le gouvernement puisse prendre des décisions sans (les) voir annulées sur une base juridique », a expliqué l’ancienne candidate à la présidentielle.


 

IL N'Y AURA PAS D'AUGMENTATION DES TARIFS DE L'ELECTRICITE AVANT LE MOIS D'AOUT A PROMIS LA MINISTRE.


 

                                                             DONT ACTE

 

Il faut évidemment faire confiance à Ségolène Royal, elle même magistrate de profession, pour trouver la solution adéquate....la position prise par Ségolène Royal ne fait évidemment pas l'affaire d'EDF et de ses concurrents.

 

 Pour ce qui est du passé la décision du Conseil d'Etat demeure et plusieurs solutions sont possibles, que là aussi il faudra arbitrer.


Dans sa décision, le Conseil d’Etat se réfère à l’évaluation « prévisionnelle » de la CRE (soit les 5,7%), ce qui privilégie l’hypothèse d’une « petite » hausse.

 

Mais l’Anode, le regroupement de petits concurrents d’EDF (Direct Energie, Eni, Lampiris...) à l’origine du contentieux, a d’ores et déjà appelé le gouvernement à prendre en compte « l’ensemble des coûts du passé », qui devront selon elle de toutes façons être réglés un jour ou l’autre.

 

«  Il est absolument indispensable de solder, dès à présent, la totalité des dettes, en évitant qu’à l’avenir les charges d’hier ne pèsent, à nouveau, sur les factures de demain des Français », écrit l’Anode dans un communiqué où elle salue la « décision logique » du Conseil d’Etat.

 

Près de 92% des foyers français, restés fidèles aux tarifs règlementés de l’électricité, sont concernés par la facture rétroactive. Les autres sont ceux ayant souscrit avant la période concernée à une « offre de marché » (proposée entre autres par GDF Suez, Direct Energie mais aussi EDF), et qui ne seront pas affectés.

 

Si elles ne contestent pas le fondement juridique de la décision du Conseil d’Etat, des associations de consommateurs comme l’UFC-Que Choisir appellent à mieux contrôler les coûts d’EDF, le régulateur n’ayant pas assez de moyens, selon elles, pour les vérifier.

 

«  Un tel audit est indispensable pour garantir que les tarifs sont bel et bien en adéquation avec la réalité économique des coûts d’EDF » et permettrait de mettre au jour des « voies d’optimisation », a réagi vendredi l’UFC.

Une critique fermement rejetée par la CRE, qui reconnaît qu’elle « ne refait pas la comptabilité d’EDF, mais qu’elle vérifie l’exactitude des comptes ».

 

- Début d’une forte ascension -

Même si les prix de l’électricité ont toujours été une question sensible, les Français sortent en réalité d’une décennie de modération.

 

CE QUE VEULENT LES EDF ET SES CONCURRENTS NE NOUS PROMET PAS UN AVENIR ROSE.


En effet,d’après les calculs du régulateur, les tarifs réglementés d’EDF pour les particuliers ont augmenté de 12% sur la période 2002-2012 en euros courants, mais reculé de 8% en euros constants, c’est-à-dire après déduction de l’inflation.


Mais du fait des coûts de rénovation des centrales nucléaires et du réseau électrique, ainsi que des surcoûts liées aux énergies renouvelables, le prix de l’électricité a entamé une ascension qui s’annonce très forte.


A la hausse finale des tarifs de 2012 qui reste donc à déterminer, s’est déjà ajoutée une hausse de 5% des tarifs au 1er août 2013, qui sera suivie d’une hausse de 5% à nouveau en août 2014. Une autre augmentation suivra en 2015.

 

Outre le tarif, qui représente environ 70% du prix, la CSPE, une taxe spéciale qui finance notamment les surcoûts des énergies renouvelables, augmente elle significativement chaque 1er janvier.

 

Au final, la CRE a averti à plusieurs reprises que les prix de l’électricité devraient augmenter d’environ 30% entre 2012 et 2017.

 

Il est donc pour l'instant impossible actuellement de savoir à quelle sauce nous allons être mangés. Ce qui est sûr c'est que la Ministre aura son mot à dire et qu'elle ne se laissera pas faire. Le dossier est épineux mais Ségolène Royal n'a pas pour habitude de se laisser impressionner part les lobbies et surtout de leur céder.

 

Elle a été claire. Le plan d'économies annoncé par Manuel Valls s'impose à tout le monde. Dansd son Ministère elle fera des économies. Mais elle va aussi demander aux sociétés énergétiques...EDF, AREVA de réduire leur train de vie, de faire des économies d'énergies...Il n'y a pas que le secteur public qui doit faire des économies. Il y a aussi le secteur privé....

 

Elle compte sur les économies d'énergie pour faire augmenter le pouvoir d'achat des Français et ne veut donc pas que le prix de l'énergie augmente.

 

Sur le gel des prestations sociales elle souhaite que les prix n'augmentent pas pour que cette décision soit indolore et que les baisses du coût de l'énergie et les économies d'énergie permettent l'augmentation du pouvoir d'achat.

 

Comme à son habitude, Ségolène Royal prône le volontarisme politique et cherche toujours à positiver...Combien de fois a-t-elle répété que la crise pouvait être une chance si les bonnes décisions politiques étaient prises pour remettre de l'ordre.

 


 

2°)NOTRE DAME DES LANDES AURAIT DU PLOMB SANS L'AILE.


 


Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal et les ministres du gouvernement Valls "ont la même position que nous", assure Emmanuelle Cosse, la patronne des Verts.

 

AU REVOIR L'AYRAULTPORT - Maintenant que Jean-Marc Ayrault est parti, le gouvernement Valls semble sur le point d'enterrer la construction de L'aéroport de Notre Dame des Landes. Nouvel indice ce dimanche 13 avril, sur France 2, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts indique s'être entretenue avec Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, sur ce dossier. Et les socialistes auraient désormais "la même position" que les écologistes.

"J'ai eu Ségolène. Elle m'a demandé une liste de gens qu'elle pourrait consulter, qui pourraient l'aider", annonce la patronne des écolos au député européen Yannick Jadot, en présence de la caméra de France 2.

Puis, toujours filmée, celle qui s'était un peu emballée sur le coût de la construction de cet aéroport, assure que la nouvelle ministre de l'Écologie et le gouvernement Valls ont "la même position" que les Verts et jouent simplement la montre :

Et sur Notre-Dame-Des-Landes, elle est vraiment...ils ont la même position que nous sauf que...je lui ai dit "tu devrais recevoir les associations".Elle m'a dit "Je vais attendre que les recours soient au bout quoi". 

"Bon, on va bien voir ce qui va nous arriver", répond, sceptique, Yannick Jadot.

Un passage isolé par le Lab :


Le Monde écrivait déjà le 5 avril que Manuel Valls avait proposé aux écologistes de suspendre la construction de cet aéroport contre leur maintien au gouvernement. "Il n'a fait aucune promesse mais il a clairement laissé entendre qu'il avait une marge de manœuvre sur ce dossier là", précisait Emmanuelle Cosse au Télégramme.

 
Ségolène Royal arrive en conseil des ministres, vendredi 4 avril.

  Quant à Ségolène Royal, interrogée sur ses intentions, alle a répondu qu'elle   attendrait  l'issue des recours en justice mais ajouté qu'il fallait voir ce que souhaitent les populations car aujourd'hui on ne peut pas agir contre elles. 

3) L'ECO TAXE. Sur l'éco taxe, Ségolène Royal a égélement fait entendre sa voix.
Elle a renoncé la mise à plat du dossier, suivie en cela par Manuel Valls. Eviter la disparition des entreprises de transports est à l'évidence un de ses objectifs. Elle considère que les camions Français sont déjà assujettis à cette taxe puisqu'ils payent la TIPP et les autoroutes. Elle ne veut en conséquence pas qu'ils soient assujettis à une taxe suplémentaire.
Par contre elle constate que les camions étrangers font le plein d'essence à la frontière et traversent la France sans payer d'essence et empruntent les routes nationales ce qui fait qu'ils ne paient pas non plus les autoroutes.
La Ministre veut donc les contraindre à emprunter les autoroutes et étudie la création d'une vignette.
Il semblerait que d'autres pays aient cette pratique. Mais un bras de fer s'annonce avec la communauté européenne.

La porte-parole du commissaire européen chargé des Transports Siim Kallas, a déjà réagi.

 

Elle a en effet indiqué jeudi au journal Le Monde qu'il était impossible de "mettre en place un système discriminatoire entre Français et étrangers".

 

Mais la Ministre n'entend pas s'en laisser compter.

 

"Chacun a sa place : ce n'est pas un porte-parole d'un commissaire européen qui fait la politique européenne et encore moins la politique de la France, ça, c'est très clair", lui a répondu Ségolène Royal.


"J'aimerais que chacun prenne la parole, y compris au niveau européen, sur la base de projets bien précis, et pas sur la base de rumeurs", a-t-elle ajouté.

 

BON VENT A MADAME LA MINISTRE.

 



 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique