Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 22:45

 

Segolene-Royal.-Un-parfum-de-revanche_article_landscape_pm_.jpg Sous le titre " un parfum de devanche" que n'approuverait sans doûte pas Ségolène Royal, très éloignée du sentiment de revanche, sereine, bien dans sa peau, Paris Match publie une chronique  suite au triomphe remporté à La Rochelle par la Présidente de la Région Poitpoi-Charente.

 

Elle a déclaré à Paris Match:

"Je ne demande rien, je ne suis pas en situation de frustration. "Volontairement optimiste, Ségolène a parlé de « courage », de « créativité ». Elle a évoqué les « forces et atouts » du pays et les « pistes prioritaires » pour retrouver confiance et croissance.

Elle a bien sûr affiché son hostilité catégorique à la taxe carbone.

« Faire des impôts, c’est le degré zéro des idées », a lancé au gouvernement celle qui a été surnommée la « tata flingueuse du PS ».

Mais Ségolène assume. « Créer un nouvel impôt, c’est un signal négatif, un choix dangereux. Les Français n’en peuvent plus. Pour beaucoup d’entre eux, remplir le réservoir pour aller travailler, c’est déjà un sacrifice. Je dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. »

Ségolène Royal est persuadée  qu’en parlant « libre » et « clair » elle rend service au gouvernement et à l’Elysée. "

Et elle a raison.Si elle ne revendique rien, ne souhaite pas entrer au gouvernement, ne souhaite pas être commissaire européenne comme elle l'a déclaré aujourd'hui, elle sait qu'elle est écoutée et entendue.

 

Elle ne cesse de répéter qu'il faut arrêter d'augmenter les impôts et s'attaquer à la croissance?

 

Qu'à cela ne tienne: FRANCOIS HOLLANDE VIENT D'ANNONCER LA PAUSE FISCALE....

 

Elle se bat pour la transition écologique? Si l'on s'en réfère aux discours tenus par le couple exécutif, là aussi elle aurait été entendue. Reste à passer aux actes. Et soyons sûrs que Ségolène la Persévérante continuera jour après jours à faire entendre sa voix sur les média jusqu'à ce qu'elle ait été pleinement entendue.

 

Car ce qu'elle veut c'est UN NOUVEAU MODELE DE SOCIETE QU'ELLE INTITULE LASOCIALE ECOLOGIE.

 

Très appréciée à l'étranger, et Première femme invitée d'honneur au club suisse de la presse à Genève, Ségolène Royal s'est longuement exprimée sur la SOCIALE ECOLOGIE et s'est étendue sur l'important potentiel que possède la France et sur l'importance de la transition énergétique pour la sortie de crise, s'appuyant sur les réalisations qu'elle a faites dans sa région

 

" Je vais vous dire comment je vois les choses à la fois pour aujourd'hui et pour demain...

 

D'abord je crois qu'il y a trois valeurs dominantes aujourd'hui dont nous avons besoin: Le COURAGE qui fait écho au livre que je viens de publier;CETTE BELLE IDEE DU COURAGE, avec des itinéraires et de femmes hors du commun mais qui ne le savaient pas au départ...Les évènements de l'histoire les ont rendus des héros de l'histoire....alors qu'au départ il s'agit d'hommes et de femmes qui disent leurs peur, qui disent leur inquiétude."...Le courage ce n'est pas de ne pas avoir peur, c'est avoir la force de dominer sa peur et de traverser les épreuves. Donc ce sont des cheminements dans lesquels tout un chacun peut puiser aujourd'hui quand le découragement le guette....

 

Donc courage, créativité et rassemblement et unité, je crois que c'est notre devoir pour que chaque citoyen, même les plus inbquiets, même ceux qui n'y croient plus, même ceux qui croient que l'avenir est bouché, et on voit comment le chômage fait des ravages, notamment chez les jeunes puissent se mettre en mouvement. Ce que je considère, c'est que dans toutes les souffrances, dans toutes les colères, il y a toujours un espoir et la responsabilité des dirigeants, c'est de capter cet espoir pour le transformer en réalité et donc , la confiance c'est le premier objectif à atteindre.....

 

J'ai la conviction que la France a la capacité de se projeter dans l'avenir pour sortir de la récession, poiur partager des perspectives de développement, comme elle l'a toujours fait avec le courage des Français, chaque fois qu'elle a eu à traverser des moments difficiles de son histoire.

 

Le second objectif à mes yeux c'est d'accélérer la mutation énergétique et de construire ce que j'appelle la sociale écologie. Il faut le faire vite et fort. La mutation écologique est une formidable chance et pas un fléau; c'est une chance. Pour changer le système, avec les citoyens, au plus près des territoires avec une gestion démocratique essentielle.

 

On connaît les plaies de la crise écologique: c'est d'abord la concentration massive des gaz à effet de serre qui provoque des canicules, des tempêtes, des inondations, des sécheresses et surtout des migrations massives de populations à l'échelle planétaire, des populations qui fuient l'avancée des déserts, les pays les plus pauvres étant les plus touchés et donc ce sont des déséquilibres du monde dont on ne mesure pas aujourd'hui les effets. Mais qui sont potentiellement forts de beaucoup de menaces.

 

Ensuite, il y a l'exploitation intensive agricole qui se retourne contre les agriculteurs avec la baisse de la fertilité des terres qui sont épuisées par l'utilisation massive des engrais chimiques et des pesticides et de toutes les maladies qui vont avec et dont on commence seulement à parler: le lien entre les pesticides et les cancers.

 

La pénurie d'eau qui s'aggrave, autre plaie de la crise écologique, les ressources  de la biotique qui s'épuisent, la déforestation dramatique qui progresse, la bio diversité qui recule, les produits toxiques de plus en plus dissiminés. Ces plaies paraissent énormes, considérables, hors d'atteinte de toute réforme humaine. Et pourtant nous connaissons les clés d'une société durable.

 

D'abord les circuits agricoles courts, du champ à l'assiette, comme on dit dans ma région Poitou-Charente de la fourche à la fourchette. Nous avons déployé les magazins fermiers de vente directe qui permettent à la fois de maintenir les emplois en milieu rurale et de garantir la sécurité alimentaire.

 

Sécurité alimentaire et sécurité énergétique avec la révolution des énergies renouvelables, des transports soutenables, la ville à repenser et puis surtout consommer moins tout en améliorant le bien être. C'est cela le paradoxe. C'est qu'on a la possibilité de consommer moins, mais en améliorant le bien être et le bien vivre.  Et en même temps la qualité à portée de tous.Avec une nouvelle façon de repenser le pouvoir d'achat pour que la consommation ne soit pas seulement matérielle de remplir un vide.

 

En un mot, il y a dans cette formidable mutation une extraordinaire opportunité qui consiste à produire mieux pour détruire moins. Cela suppose de la création, de l'innovation, de la mobilisation des entreprises, de nos instituts de recherche, de l'adhésion des citoyens. Bref il y a là un potentiel de développement économique, de création d'emplois encore insuffisamment explorés et qui sont très très porteurs pour l'avenir.

 

C'est à mes yeux ce que j'appelle L'UTOPIE REALISTE D'UN NOUVEAU PLEIN EMPLOI. Et, dans la région que je préside j'y crois depuis mon élection, depuis 2004 et c'est à marche forcée que nous avons mis en place la croissance verte, avant même que ce mot ne soit généralisé.

 

J'ai par exemple mis en place un plan énergie solaire, co-financé par la Banque Européenne d'Investissement. Aujourd'hui, je suis en train de déployer un plan de méthanisation pour produire de l'énergie à partir de tous les déchets agricoles, dans tous les cantons ruraux. Nous avons fixé l'objectif zéro pesticide, dans les communes...Nous avons lancé un plan massif d'isolation des logements qui fait gagner non seulement du pouvoir d'achat aux habitants mais aussi nous avons conditionné les aides à l'obligation de construire avec des eco-matériaux et des bâtiments énergie positive.Et j'ai récemment inauguré la première parcelle de 60 hectars de soja sans OGM qui est la première étape de la création d'une filière d'autonomie en azote sur les exploitations agricoles qui évitera l'importation aux usa DE SOJA.

 

Donc vous voyez que cette articulation entre le local et le global, entre les actions immédiates et les micro actions et c'est ce lien très fructueux entre les problématiques de la planétaire, les problèmes de la politique globale que l'on résout, grâce à des actions opérationelles de terrain. Et l'on sait aujourd'hui, puisque je représentais la région, comme région d'excellence environnementale au récent sommet de Copenhague, que 70% des actions concernant l'écologie sont appliquées à des dimensions infra nationales, c'est à dire la mobilisation des petites collectivités, des associations, des gens, des citoyens, des entreprises, des filières industrielles, des filières économiques et c'est cela qui fait que l'on met en mouvement un changement de système, un changement de modèle.

 

Alors pour continuer à vous parler de la France, ce que je pense profondément c'est que la France a les moyens de relancer une croissance forte en emplois, avec des atouts très importants.

 

Nous avons des domaines d'excellence reconnus au plan mondial comme l'aéronautique et l'espace comme en témoigne le dynamisme des commandes, l'agroalimentaire, les biotechnologies et les industries de santé, les industries culturelles, touristiques, artisanat d'art au sens large. Nous avons un très fort tissu de PME à esprit d'entreprise, avec une capacité de créativité et d'innovation forte, une recherche publique  qui reçoit certaines des plus hautes distinctions mondiales comme la médaille field, une maîtrise des technologies dans les logiciels, les nouveaux  matériaux, et aussi un système de formation des ingénieurs français recherchée dans le monde entier.....

 

La France a aussi une démographie dynamique enviée par tous les pays européens. nous avons des infrastructures et des équipements de qualité à la fois dans les transports et dans les services publics.

 

Et puis nous avons depuis un an la Banque Publique d'Investissement que j'ai créée, que j'avais anticipée dans ma région, dont je suis vice présidente et nous avons en six mois financé plus de cinquante mille entreprises. C'est une Banque spécialament réserbvée aux PME qui créent et qui innovent et qui ont du mal à accéder au circuit bancaire traditionnel.....

 

Très européenne et la première à avoir au cours des dernières élections européennes réclamé LES ETATS UNIS D'EUROPE , LES ETATS UNIS DES PEUPLES,

Ségolène Royal appelle à Genève à un sursaut européen

L'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle française a souhaité redonner confiance en l'avenir pour accélérer la sortie de la crise de la zone euro.

Ségolène Royal: «La plus grande menace qui pèse sur l'Europe est de ne plus être aimée».

Ségolène Royal: «La plus grande menace qui pèse sur l'Europe est de ne plus être aimée».
Image: Keystone

Ségolène Royal a lancé jeudi à Genève un appel à un sursaut européen.

«La plus grande menace qui pèse sur l'Europe est de ne plus être aimée», a déclaré la présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes, invitée du Club suisse de la presse.

Il faut éviter que l'Europe soit «au mieux regardée comme un guichet austère» où les gens viennent se servir en fonction de leurs intérêts, «au pire comme une maison de redressement». «L'Europe doit donner du sens à son projet», a affirmé Ségolène Royal.

«C'est un moment très important pour l'Europe, il faut redéfinir un objectif de civilisation», a poursuivi l'ex-ministre socialiste. Un sursaut européen est nécessaire, pour redonner confiance aux Européens dans l'avenir, selon elle.

Leçon de courage

«Mon voeu le plus cher est de renouer avec le voeu de Victor Hugo qui parlait des Etats-Unis d'Europe», a déclaré Ségolène Royal. Elle a plaidé en faveur d'un nouvel agenda européen, en suggérant la création d'une communauté européenne de l'énergie, notamment axée sur les énergies renouvelables.

«Rien n'est perdu d'avance en Europe, y compris dans les secteurs en déclin. Nous avons tout pour réussir le changement», a assuré Ségolène Royal, en mettant en avant les capacités d'innovation.

Désireuse de donner une leçon de courage, développée dans son livre «Cette belle idée du courage» (Grasset), elle a insisté en particulier sur la mutation énergétique, domaine dans lequel elle a pris de nombreuses initiatives dans sa région, sur l'éducation, la réduction des inégalités et sur la réforme des flux financiers et monétaires.

«La mutation écologique est une chance pour la création d'emplois. Nous connaissons les clés du développement durable», a fait remarquer l'ex-candidate, battue par Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle de 2007.

La Suisse doit être exemplaire

Pressée de prendre un avion, la socialiste française n'a pas souhaité répondre à des questions d'actualité, comme la réforme des retraites en France. Interrogée sur la Suisse, elle a seulement lancé: «On attend de la Suisse qu'elle soit exemplaire».

Ségolène Royal avait auparavant rendu hommage aux idées de Denis de Rougemont, en souhaitant la construction d'une Europe des citoyens et des régions. Elle a aussi mis en exergue le rôle joué par la Suisse dans les débuts de la construction européenne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. (ats/Newsnet)

Créé: 29.08.2013, 19h02

 

Cette femme exceptionnelle, là où elle est exerce une profonde influence par ses idées, ses actions, son charisme et la force qu'elle dégage.

 

. Si, comme l'écrit aujourd'hui Paris Match, revenue  à Paris, elle savoure encore l’événement elle n'en reste pas moins lucide et n'affiche pour l'instant aucune ambition, se bornant à servir son pays du mieux qu'elle peut, en faisant avancer les choses..

« Je crois que les gens se sont dit : “Elle est là, debout, ce n’est pas une victime, elle ne fait pas la tête, elle fait le job” », raconte-t-elle fièrement, tout en assurant n’avoir aucun plan de carrière. « Je ne demande rien, je ne suis pas en situation de frustration. » Elle sera candidate en 2015 aux régionales, mais les élections européennes de 2014 ne la tentent pas. « Ce n’est pas une option pour moi. » 

"Rêve-t-elle toujours d’entrer au gouvernement ? Elle jure que non. « Je ne tire pas de plans sur la comète. J’ai déjà eu beaucoup de postes et de responsabilités politiques, je n’ai plus rien à prouver. J’ai retrouvé mon équilibre, je sais ce qui me convient aujourd’hui. Je ne vis pas ce que je n’ai pas. »

 

"Ségolène Royal, qui prépare pour le mois prochain des universités populaires de son mouvement, Désirs d’avenir, et qui se rendra cet automne à New York et en Suisse puis à la Martinique en décembre pour l’assemblée générale de l’Association internationale des régions francophones, se sent apaisée. Elle parle de « résilience ». De ce que cette période lui a appris : « Les échecs, les revers, c’est aussi l’ouverture d’autres possibles. Puisque c’est arrivé, autant voir ce qu’il y a eu de positif dans tout cela. Je ne suis pas morte, je suis en bonne santé, mes enfants aussi. Ce soir, je vais dîner avec mes quatre enfants. Je me réjouis de ce moment heureux. Je me réjouis de tous les moments heureux que je vis. Le reste... »

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique