Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 15:38

p14_455.jpg  Dimanche, dans l'émission C POLITIQUE, extraordinaire prestation de Ségolène Royal. C'était une femme d'Etat qui s'exprimait. D'emblée, elle s'est placée au dessus de la mêlée, au dessus des partis.Le Parti Socialiste, elle n'en parle pas et élude les questions de personnes.

 

Al'écouter, on avait la sensation qu'elle s'adressait au gouvernement, critiquant vertement sa communication qui, il faut le reconnaître, ne passe pas du tout et est absolument lamentable, un véritable cafouillis, et surtout lui donnant des conseils sur la politique à mener pour sortir de la crise car pour elle, la crise est toujours là -il faut avouer que Pierre Moscovici joue sur les mots lorsqu'il dit qu'on est sorti de la récession, jouant l'ambiguïté auprès des Français qui comprennent sortie de la crise  et ne le croient pas-

 

M ais Ségolène Royal s'adressait surtout aux Français, à tous les Français, de droite et de Gauche, sans distinction et se livrait à un incroyable travail d'explications. Car, comme elle l'a dit la question c'est d'écouter et d'entendre les autres. A une question posée par la journaliste qui lui demandait ce que lui disaient les Français auprès desquels elle est toujours à l'écoûte, elle a d'ailleurs répondu: Les Français veulent bien faire des efforts, mais il veulent en connaître les résultats, savoir si c'est utile, avoir la preuve que les efforts sont justement répartis et savoir quel avenir leur est réservé car il y a un droit individuel à la réussite.

 

  Ségolène Royal s'adressait aux Français avec lucidité et franchise et leur a fait de véritables révélations que personne en politique n'a osé leur dire.

 

C'est ainsi que nous avons appris hier que les banques n'acceptaient de prêter de l'argent aux entreprises que moyennant la mise en caution de leurs brevets. Ce qui est proprement incroyable et même dément, si l'on y réfléchit bien.


Voilà une entreprise qui a besoin de crédits pour fonctionner et pour investir. Seulement l'argent elle ne l'a que si la banque détient leurs brevets en otages, si bien que l'entreprise ne peut plus les exploiter et qu'à terme, puisque le résultat n'est pas au rendez vous la banque les cède aux plus offrants.

 

 

Voilà comment les banques participent à la désindustrialisation de la France. Ségolène Royal, tout en saluant les efforts du gouvernement qui a notamment créé la Banque Nationale D'investissement considère qu'il faut aller plus loin et encadrer davantage les Banques. Pour elle des décisions politiques doivent être prises pour remédier à cette pratique alors même que la collectivité publique met la main à la pâte, que de l'argent public est concerné dans la mesure où les entreprises ont été aidées par  l'argent public. Or ce n'est pas la collectivité publique qui détient les brevets mais les banques.

 

J'avais été surprise lorsque j'avais appris en 2007 que en Poitou Charente, les brevets étaient gérés par une société d'économie mixte et ne pouvaient donc être cédés ou exploités ailleurs, sans l' accord de la région et moyennant de fortes royalties. Voilà la solution. Arnaud Montebourg clâme haut et fort à qui veur l'entendre qu'il faut fabriquer Français. Qu'attend il pour modifier la politique des brevets et créer une société nationale d'économie mixte pour les gérer ou généraliser cette pratique dans chaque région de France? S'il n'est pas seulement un beau parleur il doit agir pour mettre fin à la pratique scandaleuse des banques.

 

MERCI SEGOLENE DE NOUS AVOIR INFORMES.

 

Ségolène Royal qui a hier insisté sur le potentiel de la France en matière industrielle si les banques étaient régulées.

 

Le deuxième pilier indispensable pour que la France avance c'est aussi l'impôt qui est trop élevé et grève le pouvoir d'achat.Rappelons nous, il y a quelques jours la Présidente de la Région Poitou Charente, au cours d'une interview disait:" l'impôt est le degré zero de la politique."

 

Elle a d'ailleurs tenu à préciser suite au petit film montrant son désaccord public avec  son adjoint de l'époque, Fountaine, qui prétend aujourd'hui ravir la mairie de la Rochelle, que ce désaccord portait sur le fond car elle se refusait à augmenter les impôts alors que Fountaine faisait pression pour qu'elle les augmente. Espérons que les Rochellais s'en rappelleront lorsqu'ils choisiront leur candidat(e) aux Primaires!. Elle a regretté que ce ne soit pas précisé dans le film et a ponctué son intervention à ce sujet en disant, ce qui est incontestable: " J'AVAIS RAISON."

 

Concernant les aides aux entreprises, comme en 2007, elle souhaite qu'elles soient mieux ciblées et demande qu'il leur soit imposé davantage de contre-parties. La politique du donnant donnant.

 

 

Mais Surtout, Ségolène Royal  préconise des économies. Non pas comme la droite en supprimant un fonctionnaire sur deux...Elle relève le paradoxe des Français qui veulent la suppression de fonctionnaires mais réclament plus de policiers, plus d'enseignants etc...Elle n'est pas hostile par contre à diminuer le nombre de fonctionnaires dans les secteurs où c'est possible sans détériorer l'efficacité du service public, c'est à dire dans les administrations centrales.


  Ségolène Royal souhaite que des économies soient faites sur des dépenses inutiles comme par exemple des subventions aux entreprises qui n'en ont pas besoin. Un euro dépensé doit être un euro utile a-t-elle rappelé.

 

Il y a un fossé entre la ligne politique choisie et développée dans sa région à défaut de l'être sur le plan national et celle du gouvernement dont trop de ministres sont issues de la ligne droitières du PS. Trop sont d'anciens DSKistes!!

 

Si l'on analyse la politique économique voulue par Ségolène Royal on ne peut qu'observer que c'est une politique rationnelle entièrement orientée vers l'intérêt général, la création d'emplois, l'augmentation du pouvoir d'achat qui n'est possible que si les entreprises investissent, que si les banques se mettent au service de l'économie et non de la finance, que si le pouvoir d'achat est augmenté et donc que si l'effort entammé par l'Etat est poursuivi avec détermination, mais en posant des règles et en s'y tenant. Mais le plus important c'est de rétablir la confiance et les couacs répétés n'y contribuent pas." La communication est problématique" a dit Ségolène Royal et là encore elle a raison.

 

Le fait est que si la politique menée commence à donner des résultats, le chômage n'est toujours pas stabilisé et les licenciements économiques explosent de nouveau depuis un mois selon France Inter.

 

Le fait est que selon un sondage IPSOS pour LE POINT, la popularité de l'exécutif s'effondre à un niveau historiquement bas alors que la cote de popularité de Ségolène Royal progresse fortement de 7 points en un mois à 62%...ce qui prouve que les Français apprécient les efforts  que fait Ségolène Royal et lui font confiance...Peut-être ne tarderont ils pas à comprendre qu'ils se sont trompés en 2007, qu'ils se sont trompés à la Primaire socialiste de 2011....

 

Tous les espoirs sont permis. Comme l'a dit la journaliste," tout en prenant de la hauteur, Ségolène Royal sagement attend son heure."

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires

DUMOLARD Michel 17/10/2013 16:33

J'approuve dans ses grandes lignes ce commentaire, qui mérite cependant, à mon humble avis, d'être quelque peu nuancé.

La victoire de François Hollande à la Présidentielle est une victoire de toute la gauche et non pas d'un(e) candidat(e) à la Primaire socialiste! Dans ce sens, Ségolène Royal est loyale quant à son
soutien au gouvernement de Jean Marc Ayrault et il est de sa responsabilité politique, compétente et bienvenue, de rappeler des points importants sur lesquels il devrait, ce gouvernement, davantage
influer, porter ses efforts. Quant au fameux slogan: trop d'impôts tue l'impôt, il faudrait quand même ne pas avoir la mémoire trop courte car dans les années 1990/95, les taux d'impositions
étaient globalement plus élevés qu'aujourd'hui, mais c'était il est vrai avant que la droite au pouvoir ne détricote les services publics, avec ces contrats public-privé notamment, qui font peser
de lourdes charges sur nos finances publiques et sur les hôpitaux en particulier, l'élément de service public le plus fédérateur de notre corpus national, bien mis à mal sous l'ère Sarkozy!
Les impôts étaient alors perçus comme une redistribution plus efficace qu'elle ne l'est aujourd'hui, entre ces revenus faramineux et la précarité qui s'étend.
L'impopularité de François Hollande n'est pas réjouissante pour les socialistes et le Président lui-même bien entendu, mais il se situe désormais au-dessus de ces instantanés que les médias nous
serinent en permanence et son action sera jugée à l'aune du temps, à moyen terme, voire à long terme, car il y a tant à faire pour le long terme.
Rue de Solférino, le jour de la victoire, la liesse était dans la rue, à la Bastille et ailleurs, mais la gravité l'emportait sur l'enthousiasme parmi les responsables au siège, car tant de défis
nous attendaient, sur tous les fronts, l'emploi, la désindustrialisation, l'Education et Ségolène Royal, dans une totale solidarité, a fort bien relayé ces thématiques et apporte aujourd'hui encore
ses arguments novateurs et des propositions intéressantes et je soutiens totalement l'appellation "Femme d'Etat" la concernant, n'en déplaise aux machos de gauche et de droite et à de (trop)
nombreuses femmes aussi, de notre sensibilité, qui ne soutiennent pas une femme exceptionnelle.
Michel D.

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique