Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 11:03

L

Écologie: la main de Ségolène

Par , publié le 07/05/2014 à 20:06

Dans son approche du défi environnemental, Ségolène Royal voit juste, avance vite et frappe fort - il faut la soutenir. L'écologie ne doit pas, envers les citoyens, être punitive, mais être démocratiquement coercitive. 

Imprimer

16

Écologie: la main de Ségolène

 

En matière d'écologie, il faut glisser la main de fer dans un gant de velours: Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire?

 

afp.com/Lionel Bonaventure

De Catherine de Médicis à Simone Veil, en passant par Olympe de Gouges et Louise Michel, l'histoire de France n'a cessé de montrer que le courage et l'obstination ne sont pas affaires de testostérone. Aujourd'hui, les enjeux ne sont certes pas les mêmes, les injustices ont reculé et les périls, décru, tandis que le féminisme a progressé ; néanmoins, Ségolène Royal relève à son tour ce défi psychologique et politique qu'elle a, d'un lapsus, doté en 2007 d'un inoubliable nom : la "bravitude".  

ADVERTISEMENT

Loin de sa trop lyrique campagne présidentielle d'alors, la nouvelle ministre de l'Ecologie, coiffée d'autorité et sanglée d'audace, combat cette fois pour le bon sens et l'intérêt général : dans l'affaire de l'écotaxe, et plus globalement dans son approche du défi environnemental, elle voit juste, avance vite et frappe fort - il faut la soutenir. 

Premières cibles, tels les moulins dressés devant Don Quichotte, s'élèvent devant la ministre les fameux portiques vilipendés par les bonnets rouges. Qu'un Etat rationnel et structuré ait pu concevoir un dispositif si complexe et coûteux soulève plusieurs questions. Depuis quand les ministres qui l'ont proposé n'avaient-ils pas rencontré un Français normal? Les parlementaires qui l'ont avalisé étaient-ils tous atteints d'encéphalite spongiforme technocratique?  

L'écologie ne doit pas être punitive

Surtout, le silence des politiques face au contrat liant la France à Ecomouv', société collectrice, est-il synonyme de naïveté, d'incompétence, d'hypocrisie ou de cupidité? Depuis le Père Ubu, personne n'avait inventé plus belle pompe à phynances que l'écotaxe. Des Bretons à la tête de bois et une ministre à la main de fer en auront tordu les tuyaux... Eux hors-la-loi, elle dedans. 

En lieu et place de cet impôt mort-né, il est juste de faire payer les exploitants des autoroutes. Contre quelques années de concession en plus, il faut aussi leur imposer d'équiper toutes les stations-services en systèmes de recharge pour voitures électriques. De même, les poids lourds étrangers qui traversent la France, cet entonnoir à marchandises, doivent s'acquitter d'une vignette et de péages surtaxés, car ils polluent, usent les chaussées et mettent en péril les automobilistes. Le transport routier ne doit être choisi que quand toutes les autres solutions sont impossibles. 

Dissuasive avec les pollueurs, l'écologie ne doit pas, envers les citoyens, être punitive, mais démocratiquement coercitive. Il est stérile de prédire l'apocalypse, et les Français bâillent ou grognent quand le pouvoir leur parle du futur de la planète alors qu'il n'assure pas le présent de leurs assiettes. 

A-t-elle une main de fer dans un gant de velour?

Ils savent cependant que la pollution menace la santé immédiate de leurs enfants et sont prêts à un nouveau contrat "social-écologique", avec des engagements forts. Comme ils ont un jour décidé de stopper le massacre routier par l'auto discipline au volant, et comme ils choisiront tôt ou tard d'en finir volontairement avec le tabagisme assassin, les citoyens peuvent accepter que, dans dix ans, plus aucun véhicule non électrique ne pénètre dans les centres des grandes villes. 

Le gouvernement doit montrer le but, tracer le chemin et fixer les étapes - sans omettre d'énoncer les sanctions. Ici, il faut glisser la main de fer dans un gant de velours : Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire ? 

Sa mission, enfin, est d'assurer la transition énergétique française, c'est-à-dire d'accomplir trois révolutions. Elle doit expliquer à des écologistes sourds que le nucléaire est salutaire dans un monde qui brûle à nouveau tant de charbon ; convaincre un Etat radin et des industriels à courte vue d'investir fortement dans des technologies chères mais prometteuses, tel l'hydromoteur, ce renouvelable parfait, puisque les courants marins ne s'arrêtent pas comme le vent ni ne s'éclipsent comme le soleil ; enfin, persuader une Europe béate de taxer aux frontières les produits fabriqués par des pays pollueurs et de fédéraliser sa stratégie d'approvisionnement. 

Pour ces combats-là, main de fer et gant de velours feront bien de saisir un fusil-mitrailleur, et la ministre devra s'armer d'une grande déterminitude. 

Suivez L'Express
Sur Facebook
 
Sur Twitter
Et aussi :
Votre demeure

avec logic-immo

Au cœur de Lille

Choisissez le loft idéal pour votre famille parmi 1 200 000 annonces disponibles sur Logic-immo.com

J'en profite

Réagir

16 

 
Vous aimerez aussi
[?]
Commentaires (16)
Filtrer :

- 08/05/2014 10:44:30

@mastulu : "Un peu facile, et tardif, de dénoncer la lourdeur du dispositif après que celui-ci ait été choisi comme symbole du ras-le-bol provoqué par l'énorme pression fiscale que le gouvernement Ayrault a fait peser sur les français !" c'est oublier un peu vite que l'écotaxe a été initiée et les contrats signés sous l'égide du précédent gouvernement. Je continue à penser qu'on a affaire là à une gabegie pas possible, si on décide de taxer les routes on les taxe, ce n'est pas à un groupe de personne (les bonnets rouges) de décider pour les autres en démocratie.

Répondre

- 08/05/2014 10:12:16

De toutes manières quel que soit le gouvernement les critiques fusent , on plait ou pas ça change de camps , il est vrais que les autres sont plus performants et vice versa .

Répondre

- 08/05/2014 10:11:23

L'écologie ne doit pas, envers les citoyens, être punitive; C'est reprendre la formule même de SR. En quoi l'écotaxe est-elle punitive pour les citoyens qui voient les nuisances des poids lourds sur les routes ? quelques dixièmes de %d'augmentation sur certains produit pour financer des équipements de transport, peut-on appeler ça une punition après les 10 % (ou plus) d'augmentation d'impôt que la plupart des français ont dû subir ?

Répondre

- 08/05/2014 10:03:55

Près d'Aix en Pce deux adolescentes ont été tuées par un poids lourd sur la nationale 7 ...si l'écotaxe avait été mise en place elles seraient peut être toujours en vie. Qu'en pensez-vous Mr Barbier ?

Répondre

- 08/05/2014 09:56:20

Encore une belle tartine de louanges à la gloire d'une femme politique ! Quand est ce que les journalistes arrêteront d'encenser les politiques qui nous gouvernent ?

Répondre

- 08/05/2014 09:43:54

@palic14 : entièrement d'accord avec votre commentaire , laissons là travailler dans ce gouvernement avant de critiquer sans cesse , elle ne peut être plus mauvaise que la précédente

Répondre

- 08/05/2014 09:30:19

@mastulu : je suis bien accord avec vous et me souviens de ces positions. . Cela s appelle de l'opportunisme politique dont elle est le champion tel le cameleon, et surtout tel le gaz parfait qui remplit tout l'espace disponible, au point d'occulter à elle seule tout le gouvernement. .. Mais ce n'est pas qu'affaire de charisme ; c'est surtout parce que les journalistes le veulent bien. .. Bonne journée à vous.

Répondre

- 08/05/2014 09:09:03

@step751 : BRAVO à vous pour 8h58... Tout est dit. .

Répondre

- 08/05/2014 09:06:55

@step751 : je suis en tout point d accord avec votre long post de 8h58. Je ne comprends pas la sollicitude marquée par qqs medias pour cette personne. Ce n est pas comme cela que se joueront les élections de 2017.. Cela pourrait même produire l'effet inverse tant l'opinion ne supporte plus le marketing journalistique à vocation politique. Sinon, le reste de l'article est bon.

Répondre

- 08/05/2014 09:01:08

Encourageons Ségolène . Sur les grand axes routiers non payants on constate que ceux-ci sont encombrés par les camions dont au moins 50% sont étrangers, il serait tout à fait normal de les faire payer car ce sont eux qui détruisent les routes que les contribuables français payent!

Répondre

Lire tous les commentaires

Commentez cet article

Publier ma réaction sur Facebook

Je m'identifie
E-mail
Mot de passe

 

Je m'inscris

 

Quel que soit le moyen utilisé, votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori.

Toute l'actualité à la une
Les + lus
  1. 1. Les auditeurs face à Hollande n'ont pas dit toute la vérité82
  2. 2. Le Grand rabbin de France par intérim au coeur d'un scandale financier39
  3. 3. Agression homophobe: "Ce jour-là, le courage a été du côté des pédés"44
  4. 4. "Le vrai visage de Manuel Valls", nouveau livre de chevet de la fachosphère78
  5. 5. Alerte dans nos assiettes
Les + commentés
  1. 1. Boko Haram: Thierry Mariani "justifie l'injustifiable" et "banalise l'esclavage"81
  2. 2. Le Grand rabbin de France par intérim au coeur d'un scandale financier39
  3. 3. Les auditeurs face à Hollande n'ont pas dit toute la vérité82
  4. 4. Agression homophobe: "Ce jour-là, le courage a été du côté des pédés"44
  5. 5. Plan d'économies: les critiques de Duflot ne plaisent pas du tout au gouvernement29
En kiosque cette semaine
En kiosque cette semaine

Lire L'Express sur papier, web, mobile et tablette

Sophie cherche un duplex

LogicImmo

Dénichez votre duplex pour bien s'installer dans la ville rose parmi 1 200 000 annonces disponibles sur Logic-immo.com

ePresse
 
Lu récemment
 
Exprimez vos idées!
En ce moment

Pour ou contre un remake de Battlestar Galactica au cinéma?

Quelles sont vos astuces pour gérer les caprices de vos enfants?

Top Chef, encore plus savoureux en replay?

Exprimez-vous!

Express Yourself: comment ça marche?

Retrouvez les meilleures contributions

38b111866c56c553933ae66adb750888.gifseg?add=1586151:0&t=2
En images

populisme-en-europe_4894737.jpegCARTE. Elections européennes: les populistes gagnent du terrain

Toutes les photos

Toutes les vidéos


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ecologie-la-main-de-segolene_1535956.html#SXpqzv7uKtTJAVg3.99

Une fois n'est pas coûtume. Dans un article de l'EXPRESS., Christophe Barbier fait l'éloge de Ségolène Royal et approuve le combat qu'elle mêne sans coup férir.


                                                         Sego bleue

 

" Dans son approche du défi environnemental, Ségolènne Royal voit juste, avance vite et frappe fort. Il faut la soutenir, écrit il. Il ajoute: L'écologie ne doit pas envers les citoyens être punitive, mais doit être démocratiquement coercitive.

Poursuivant son analyse il rend un hommage appuyé à la Ministre. " Loin de sa trop lyrique campagne présidentielle de 2007, la nouvelle Ministre de l'écologie, coiffée d'autorité et sanglée d'audace combat cette fois pour le bon sens et l'intérêt général dans l'affaire de l'éco-taxe et plus globalement dans son approche du défi environnemental. "

 

Donnant raison à Ségolène Royal dans l'enterrement de l'écotaxe, il écrit:" en lieu et place de cet impôt mort né il est juste de faire payer les exploitants des autoroutes contre quelques années de concession en plus. Il faut aussi leur imposer d'équiper toutes les stations service en systèmes de rechange pour voitures électriques. De même les poids lourds étrangers qui traversent la France, cet antonnoir à marchandises doivent s'acquitter d'une vignette et de péages surtaxés car ils polluent, usent les chaussées et mettent en péril les automobilistes. Les transports routiers ne doivent être choisis que quand toutes les autres solutions sont impossibles."

 

Ségolène Royal et Christophe Barbier sur la même ligne. Bonne nouvelle!

 

L'éditorialiste se pose la question: A-t-elle une main de fer dans un gant de velours?

 

"Le gouvernement doit montrer le but, tracer le chemin et fixer les étapes, sans omettre d'énoncer les sanctions, écrit il.Ici il faut glisser la main de fer dans un gant de velours. Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire?

 

Sa mission enfin est d'assurer la transition énergétique Française, c'est à dire accomplir trois révolutions.

 

*Elle doit expliquer à des écologistes sourds que le nucléaire est salutaire dans un monde qui brûle à nouveau dans le charbon.

 

*Convaincre un Etat radin et des industriels à courte vue d'investir fortement dans les technologies chères mais prometteuses, tel l'hydromoteur, ce renouvelable parfait puisque les courants marins ne s'arrêtent pas  comme le vent et ne s'éclypsent

pas comme le soleil.

 

*Enfin persuader une Europe béate de taxer aux frontières les produits fabriqués par des pays pollueurs et de fédéraliser sa stratégie d'approvisionnement.

 

POUR CES COMBATS LA MAIN DE FER ET GANTS DE VELOURS FERONT BIEN DE SAISIR UN FUSIL MITRAILLEUR ET LA MINISTRE DEVRA S'ARMER D'UNE GRANDE DETERMINITUDE..."

 

Une lain de fer dans un gant de velours, soyons certains que Ségolène en fera le meilleur usage avec la détermination et l'énergie qui l'habitent...Une femme résolue, convaincue de ses idées pour lesquelles elle se bat depuis des décennies sans jamais mofifier sa ligne politique...Nous pouvons compter sur elle comme le démontrent ses premiers pas depuis qu'elle a été nommée Ministre, la vitesse et la force avec lesquelles elle agit....

 

Elle a enterré l'écotaxe chère aux écologistes. C'est une taxe a-t-elle dit mais une taxe qui n'a rien d'écologiste. A l' Assemblée Nationale elle a répondu à Europe Ecologie les Verts qu'en période de crise on ne pouvait pas taxer les entreprises qui ne pouvaient pas le supporter...car, contrairement aux Verts il ne lui a certainement pas échappé que contraintes de la payer de nombreuses entreprises de transport n'auraient d'autre solution que déposer leur bilan, avec le cortège de licenciements qui viendraient gonfler les chiffres du chômage.

 

Ségolène Royal est une femme pragmatique et cohérente et il y aurait une incohérence gouvernementale totale à affirmer que sa priorité absolue est la lutte contre le chômage et contraindre, par une taxe des entreprises à licencier, voir à disparapaître.

 

 

Ségolène Royal  a annoncé ce hier avoir attribué à GDF Suez et Areva les deux champs d’éoliennes en mer du second appel d’offres. Les deux groupes prennent leur revanche sur Alstom et EDF EN.

Il y a deux ans, lors du premier appel d’offres pour les champs d’éoliennes en mer au large des côtes françaises, GDF Suez était reparti bredouille. - AFP

 

 
Elle en a profité pour promettre que 10.000 emplois seraient créés dans cette filière, sans préciser dans quel délai. Fin-avril, elle avait déjà indiqué 100.000 nouveaux emplois grâce à la transition énergétique sous trois ans.


Les énergies marines "constituent une chance unique pour la France de développer de l'emploi avec un fort ancrage territorial", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse cet après-midi. "J'ai la volonté de faire de la France le chef de file en Europe dans le domaine des énergies marines renouvelables", a-t-elle ajouté, estimant que le pays "en a les moyens, la capacité, les compétences".

 

 

 

 


L'objectif affiché par Ségolène Royal en 2007 était de faire de la France la première puissance en ce qui concerne les énergies renouvelables. Sitôt arrivée elle s'est mis au travail et agit avec une incroyable célérité.Le chemin ne sera pas tapissé de roses. Mais elle a démontré à la tête de sa région qu'avec courage ét persévérance on pouvait abattre bien des obstacles.

 

Écologie: la main de Ségolène

 

En matière d'écologie, il faut glisser la main de fer dans un gant de velours: Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire?

 

afp.com/Lionel Bonaventure

De Catherine de Médicis à Simone Veil, en passant par Olympe de Gouges et Louise Michel, l'histoire de France n'a cessé de montrer que le courage et l'obstination ne sont pas affaires de testostérone. Aujourd'hui, les enjeux ne sont certes pas les mêmes, les injustices ont reculé et les périls, décru, tandis que le féminisme a progressé ; néanmoins, Ségolène Royal relève à son tour ce défi psychologique et politique qu'elle a, d'un lapsus, doté en 2007 d'un inoubliable nom : la "bravitude".  

Loin de sa trop lyrique campagne présidentielle d'alors, la nouvelle ministre de l'Ecologie, coiffée d'autorité et sanglée d'audace, combat cette fois pour le bon sens et l'intérêt général : dans l'affaire de l'écotaxe, et plus globalement dans son approche du défi environnemental, elle voit juste, avance vite et frappe fort - il faut la soutenir. 

Premières cibles, tels les moulins dressés devant Don Quichotte, s'élèvent devant la ministre les fameux portiques vilipendés par les bonnets rouges. Qu'un Etat rationnel et structuré ait pu concevoir un dispositif si complexe et coûteux soulève plusieurs questions. Depuis quand les ministres qui l'ont proposé n'avaient-ils pas rencontré un Français normal? Les parlementaires qui l'ont avalisé étaient-ils tous atteints d'encéphalite spongiforme technocratique?  

L'écologie ne doit pas être punitive

Surtout, le silence des politiques face au contrat liant la France à Ecomouv', société collectrice, est-il synonyme de naïveté, d'incompétence, d'hypocrisie ou de cupidité? Depuis le Père Ubu, personne n'avait inventé plus belle pompe à phynances que l'écotaxe. Des Bretons à la tête de bois et une ministre à la main de fer en auront tordu les tuyaux... Eux hors-la-loi, elle dedans. 

En lieu et place de cet impôt mort-né, il est juste de faire payer les exploitants des autoroutes. Contre quelques années de concession en plus, il faut aussi leur imposer d'équiper toutes les stations-services en systèmes de recharge pour voitures électriques. De même, les poids lourds étrangers qui traversent la France, cet entonnoir à marchandises, doivent s'acquitter d'une vignette et de péages surtaxés, car ils polluent, usent les chaussées et mettent en péril les automobilistes. Le transport routier ne doit être choisi que quand toutes les autres solutions sont impossibles. 

Dissuasive avec les pollueurs, l'écologie ne doit pas, envers les citoyens, être punitive, mais démocratiquement coercitive. Il est stérile de prédire l'apocalypse, et les Français bâillent ou grognent quand le pouvoir leur parle du futur de la planète alors qu'il n'assure pas le présent de leurs assiettes. 

A-t-elle une main de fer dans un gant de velour?

Ils savent cependant que la pollution menace la santé immédiate de leurs enfants et sont prêts à un nouveau contrat "social-écologique", avec des engagements forts. Comme ils ont un jour décidé de stopper le massacre routier par l'auto discipline au volant, et comme ils choisiront tôt ou tard d'en finir volontairement avec le tabagisme assassin, les citoyens peuvent accepter que, dans dix ans, plus aucun véhicule non électrique ne pénètre dans les centres des grandes villes. 

Le gouvernement doit montrer le but, tracer le chemin et fixer les étapes - sans omettre d'énoncer les sanctions. Ici, il faut glisser la main de fer dans un gant de velours : Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire ? 

Sa mission, enfin, est d'assurer la transition énergétique française, c'est-à-dire d'accomplir trois révolutions. Elle doit expliquer à des écologistes sourds que le nucléaire est salutaire dans un monde qui brûle à nouveau tant de charbon ; convaincre un Etat radin et des industriels à courte vue d'investir fortement dans des technologies chères mais prometteuses, tel l'hydromoteur, ce renouvelable parfait, puisque les courants marins ne s'arrêtent pas comme le vent ni ne s'éclipsent comme le soleil ; enfin, persuader une Europe béate de taxer aux frontières les produits fabriqués par des pays pollueurs et de fédéraliser sa stratégie d'approvisionnement. 

Pour ces combats-là, main de fer et gant de velours feront bien de saisir un fusil-mitrailleur, et la ministre devra s'armer d'une grande déterminitude. 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ecologie-la-main-de-segolene_1535956.html#PqZRpxIuKOH0dzV7.99
Écologie: la main de Ségolène

 

En matière d'écologie, il faut glisser la main de fer dans un gant de velours: Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire?

 

afp.com/Lionel Bonaventure

De Catherine de Médicis à Simone Veil, en passant par Olympe de Gouges et Louise Michel, l'histoire de France n'a cessé de montrer que le courage et l'obstination ne sont pas affaires de testostérone. Aujourd'hui, les enjeux ne sont certes pas les mêmes, les injustices ont reculé et les périls, décru, tandis que le féminisme a progressé ; néanmoins, Ségolène Royal relève à son tour ce défi psychologique et politique qu'elle a, d'un lapsus, doté en 2007 d'un inoubliable nom : la "bravitude".  

Loin de sa trop lyrique campagne présidentielle d'alors, la nouvelle ministre de l'Ecologie, coiffée d'autorité et sanglée d'audace, combat cette fois pour le bon sens et l'intérêt général : dans l'affaire de l'écotaxe, et plus globalement dans son approche du défi environnemental, elle voit juste, avance vite et frappe fort - il faut la soutenir. 

Premières cibles, tels les moulins dressés devant Don Quichotte, s'élèvent devant la ministre les fameux portiques vilipendés par les bonnets rouges. Qu'un Etat rationnel et structuré ait pu concevoir un dispositif si complexe et coûteux soulève plusieurs questions. Depuis quand les ministres qui l'ont proposé n'avaient-ils pas rencontré un Français normal? Les parlementaires qui l'ont avalisé étaient-ils tous atteints d'encéphalite spongiforme technocratique?  

L'écologie ne doit pas être punitive

Surtout, le silence des politiques face au contrat liant la France à Ecomouv', société collectrice, est-il synonyme de naïveté, d'incompétence, d'hypocrisie ou de cupidité? Depuis le Père Ubu, personne n'avait inventé plus belle pompe à phynances que l'écotaxe. Des Bretons à la tête de bois et une ministre à la main de fer en auront tordu les tuyaux... Eux hors-la-loi, elle dedans. 

En lieu et place de cet impôt mort-né, il est juste de faire payer les exploitants des autoroutes. Contre quelques années de concession en plus, il faut aussi leur imposer d'équiper toutes les stations-services en systèmes de recharge pour voitures électriques. De même, les poids lourds étrangers qui traversent la France, cet entonnoir à marchandises, doivent s'acquitter d'une vignette et de péages surtaxés, car ils polluent, usent les chaussées et mettent en péril les automobilistes. Le transport routier ne doit être choisi que quand toutes les autres solutions sont impossibles. 

Dissuasive avec les pollueurs, l'écologie ne doit pas, envers les citoyens, être punitive, mais démocratiquement coercitive. Il est stérile de prédire l'apocalypse, et les Français bâillent ou grognent quand le pouvoir leur parle du futur de la planète alors qu'il n'assure pas le présent de leurs assiettes. 

A-t-elle une main de fer dans un gant de velour?

Ils savent cependant que la pollution menace la santé immédiate de leurs enfants et sont prêts à un nouveau contrat "social-écologique", avec des engagements forts. Comme ils ont un jour décidé de stopper le massacre routier par l'auto discipline au volant, et comme ils choisiront tôt ou tard d'en finir volontairement avec le tabagisme assassin, les citoyens peuvent accepter que, dans dix ans, plus aucun véhicule non électrique ne pénètre dans les centres des grandes villes. 

Le gouvernement doit montrer le but, tracer le chemin et fixer les étapes - sans omettre d'énoncer les sanctions. Ici, il faut glisser la main de fer dans un gant de velours : Ségolène Royal en a-t-elle gardé une paire ? 

Sa mission, enfin, est d'assurer la transition énergétique française, c'est-à-dire d'accomplir trois révolutions. Elle doit expliquer à des écologistes sourds que le nucléaire est salutaire dans un monde qui brûle à nouveau tant de charbon ; convaincre un Etat radin et des industriels à courte vue d'investir fortement dans des technologies chères mais prometteuses, tel l'hydromoteur, ce renouvelable parfait, puisque les courants marins ne s'arrêtent pas comme le vent ni ne s'éclipsent comme le soleil ; enfin, persuader une Europe béate de taxer aux frontières les produits fabriqués par des pays pollueurs et de fédéraliser sa stratégie d'approvisionnement. 

Pour ces combats-là, main de fer et gant de velours feront bien de saisir un fusil-mitrailleur, et la ministre devra s'armer d'une grande déterminitude. 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ecologie-la-main-de-segolene_1535956.html#PqZRpxIuKOH0dzV7.99

Partager cet article

Repost 0
Published by jaccuse56.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

alan 13/05/2014 09:32

Oui, une fois n'est pas coutume .. L'express très habitué à "casser du Royal" , M Barbier abonné à l’émission C dans l'Air qui n'a fait que vouloir promotionner F H , en occultant tout les reste ,
prêchant la bonne parole du parisianisme bien fier d'avoir raison sur tout , et qui à présent fait tout pour détruire FH .

Présentation

  • : Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • Le blog de jaccuse56.over-blog.com
  • : Ce blog est un blog politique qui a pour objet de soutenir l'action de Ségolène ROYAL
  • Contact

VISITEURS

Archives

Catégories Politique